Opera Software multiplie les annonces autour de ses navigateurs mobiles

MobilitéOS mobilesPoste de travail

Une nouvelle version d’Opera Mobile pour Android est aujourd’hui disponible. L’éditeur en profite pour l’adapter aux machines x86 et MIPS, et pour présenter une mouture de test d’Opera Mini plus proche des réseaux sociaux.

Opera Software lance aujourd’hui une salve de nouveautés dans le cadre du Mobile World Congress 2012 de Barcelone. L’éditeur livre tout d’abord la version 12 d’Opera Mobile pour Android.

Au menu, un support du WebGL (3D accélérée au sein des navigateurs) et du NFC (communications sans contact) ainsi qu’une meilleure gestion de l’HTML5, au travers de l’adoption d’un moteur modernisé d’analyse du code et du support de nouvelles fonctionnalités. La page de garde de l’application a également été remaniée.

Opera Mini, compatible avec un plus grand nombre de terminaux (dont les machines Apple), propose, lui aussi, – dans sa version “Next” – une nouvelle page de garde, qui intègre des informations personnalisées : contenu de l’utilisateur, alertes issues de Facebook et Twitter, etc. Pratique.

ARM, Intel, MIPS : le choix

Mais ce n’est pas tout. L’éditeur norvégien élargit la cible de la version Android d’Opera Mobile. Jusqu’alors compatible uniquement avec les processeurs ARM, ce produit le devient maintenant avec les machines pourvues de puces x86 et MIPS.

Une façon de répondre au retour d’Intel sur le marché des smartphones, ainsi qu’à l’arrivée d’Android sur de nouveaux marchés (Smart TV, produits pourvus de processeurs chinois…) où l’architecture MIPS se montre plus présente.

Ces moutures d’Opera Mobile pourront être téléchargées depuis le site de l’éditeur. Elles sont compatibles avec Android 4.0 « Ice Cream Sandwich ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur