Oracle-Sun : jusqu'à 10.000 suppressions d'emplois?

Cloud

Les licenciements viseraient à accélérer la rentabilité de Sun pour Oracle.

Même si Jonathan Schwartz a voulu se montrer rassurant en envoyant à ses troupes, quelques heures avant l’annonce officielle comme nous l’a indiqué un lecteur attentif, un e-mail de circonstance, Sun Microsystems n’échappera sûrement pas à une suppression massive d’emplois.

C’est en tout cas ce que suggère Bill Coleman, actuel p-dg de Cassatt Software et co-fondateur de BEA racheté par Oracle en 2008 pour 8,4 milliards de dollars. “De nombreux postes vont être supprimés”, a-t-il déclaré à MercuryNews. L’entrepreneur indique que ces suppressions pourraient se concentrer sur l’activité serveur et stockage de Sun dans lesquelles le californien est loin d’être leader sur le marché. Mais aussi sur les secteurs redondants avec ceux d’Oracle comme les équipes marketing.

Reste à savoir combien de postes sont visés. Selon Tony Sacconaghi, analyste pour le cabinet Sanford C. Bernstein cité dans Techworld, entre 5.500 et 10.000 emplois pourraient être concernés. Une fourchette large qui vise à répondre à l’objectif financier fixé par Safra Catz. La présidente et directrice financière d’Oracle espère dégager 1,5 milliard de dollars de marge brute de l’acquisition pour 7,4 milliards de dollars de Sun dès la première année. Et 2 milliards l’année suivante.

Ces compressions de personnels viendront donc s’ajouter aux récents plans de licenciement de Sun. En novembre 2008, l’entreprise annonçait un plan de 6.000 suppressions de postes dont près de 3.000 ont déjà été réalisés (1.300 en janvier et 1.500 en mars).

De son côté, Oracle a par le passé montré sa détermination et sa justesse d’analyse à faire le ménage dans ses acquisitions. En 2005, le rachat de PeopleSoft (10,3 milliards de dollars) se soldait par le départ de 5.000 collaborateurs. En 2006, Siebel Systems (5,85 milliards) subissait 2.000 départs. Dans tous les cas, il est à peu près certain que le nombre de licenciements chez Sun se chiffrera en milliers. Sun emploie environ 33.000 personnes dans le monde tandis qu’Oracle compte 84.000 salariés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur