P2P : le pollueur Overpeer baisse les bras

Régulations

Acheté en 2004 par la société Loudeye, le “pollueur des réseaux” P2P, Overpeer, qui était spécialisé dans l’émission de faux fichiers musicaux pour contrer le P2P, vient de jeter le tablier

Dans un communiqué qui annonce l’arrêt immédiat des activités d’Overpeer, Loudeye revient sur les raisons de la fermeture de sa filiale.

Tout d’abord, celle-ci lui permettra de concentrer ses efforts et de réduire ses coûts. Ensuite, il semble selon certaines sources que Overpeer a dernièrement perdu un gros client et que le groupe n’était plus rentable. Cette nouvelle va faire du bruit, surtout auprès des internautes adeptes du peer to peer qui voyaient ce programme d’un très mauvais ?il. Rappelons que Overpeer avait pour fonction l’envoi de faux fichiers (fakes) afin de saturer les réseaux d’échanges. Une méthode brutale et très controversée pour mettre un terme au P2P. Par exemple, le programme renvoyait lesdits pirates vers les sites des ayants droits. De plus, au début de l’année 2005, Overpeer a été accusé de l’installation d’un spyware sur les machines des utilisateurs des réseaux P2P. Sur son site officiel, Overpeer précise que grâce à sa technologie, il était en mesure de surveiller 90% du trafic mondial dans les réseaux d’échange de fichiers, un argument qui n’a pas été suffisant pour conquérir le marché. Car, si Overpeer laisse la clé sous la porte c’est aussi à cause du manque d’intérêt des majors, des éditeurs de logiciels et de jeux, et de tous les anti-P2P pour sa formule. Ces dernbiers préfèrent désormais pénaliser les éditeurs de plates-formes et poursuivre les utilisateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur