Palm mise sur l’Europe pour imposer son Treo 3G

Régulations

Pour la première fois, le fabricant lance un ‘smartphone’ dédié exclusivement au marché européen. Avec ce terminal Edge/3G à clavier, motorisé par Windows Mobile, Palm qui souffre d’une concurrence exacerbée joue gros et espère recoller au peloton de tête

Londres L’inventeur du PDA est attendu au tournant. Le célèbre fabricant américain n’avait pas lancé de nouveau smartphone depuis janvier 2005, alors que ce segment de marché est en pleine expansion. Autant dire que le nouveau Treo (le 750) était perçu comme l’Arlésienne.

Face à une concurrence qui multiplie les lancements : Samsung, Qtek, RIM, Nokia?, et des résultats financiers difficiles (l’entreprise ne vient-elle pas d’émettre un profit warning ?), Palm devait réagir. Et pour mieux s’imposer, le groupe a décidé de d’abord s’attaquer au marché européen. Une première pour le groupe. Le nouveau Treo 750 a été pensé pour le Vieux Continent, et cela, pour plusieurs raisons.

“L’Europe est un marché en forte croissance pour la 3G et les smartphones, contrairement aux Etats-Unis qui n’ont pas encore passé le cap. Par ailleurs, l’attente pour des terminaux permettant l’e-mail mobile est très forte ici. Nous avons donc conçu un terminal au design et aux spécifications dédiés au marché européen”, nous explique Ed Colligan, président de Palm. “C’est une véritable rupture stratégique pour Palm. Nous adaptons notre modèle en Europe tant pour les produits que pour la recherche et développement grâce à notre centre de R&D irlandais”, ajoute-t-il.

Il faut néanmoins nuancer son propos. Le 750 est en fait l’adaptation du 700, un terminal dédié au marché américain sorti début 2006. Les différences ? Un design revu et corrigé (avec notamment une antenne invisible), une interface plus ergonomique et bien sûr, la 3G qui par ailleurs pourra évoluer vers le HSDPA via une mise à jour logicicielle..

“C’est le plus gros investissement de Palm et c’est en Europe que nous le réalisons, car le marché européen est aujourd’hui à la croisée des chemins. C’est donc le moment idéal pour se lancer”, souligne John Hartnett, Senior Vice-Président Global Markets.

Pour renouveler le succès de la gamme Treo (3 millions d’unités vendues à ce jour), Palm s’est associé à deux nouveaux partenaires de poids : Microsoft pour le système d’exploitation et Vodafone pour la distribution.

Exit PalmOS, le Treo est Windows Mobile 5.0. Cet OS permet aux utilisateurs professionnels (car c’est la première cible visée) d’accéder à leursmails en temps réel depuis plusieurs comptes. L’OS inclut également différentes applications classiques : Word, Excel, Explorer, PowerPoint, Media Player et un lecteur PDF.

Le mail mobile est la principale fonction de ce terminal. Palm a donc voulu être exhaustif. Par défaut, le push e-mail de Microsoft est proposé. Mais selon les pays, on pourra utiliser les logiciels Visto ou encore Blackberry .“Les utilisateurs veulent avoir le choix, nous sommes donc agnostiques en matière de logiciels de messagerie mobile”, ajoute John Hartnett.

Du côté de la distribution, Palm a abandonné son historique accord d’exclusivité avec Orange. Le Treo 750 sera uniquement entre les mains de Vodafone pendant trois mois. Pourquoi ce changement ? “Nous travaillons avec tout le monde, mais Vodafone nous proposait une opportunité qu’il fallait saisir. Leur réseau 3G est le important d’Europe, celui qui offre les débits les plus rapides. Et le parc d’abonnés est le plus important”, insiste Ed Colligan.

Le Treo sera donc distribué dans la plupart des pays européens où Vodafone est présent, notamment en France avec SFR. Le lancement aura lieu en octobre. Le terminal sera commercialisé autour des 200 euros. Un prix bas qui pourrait contribuer à sa réussite.

D’un design assez réussi, mince et léger, le terminal dispose d’un clavier complet et d’une ergonomie intuitive qui permet de quasiment tout faire avec une main. L’écran d’accueil permet d’accéder aux fonctions critiques. Le push e-mail semble se configurer simplement.

Doté d’un processeur Samsung à 300Mhz, il propose une mémoire interne de 64 Mo, un emplacement de carte mémoire miniSD et un appareil photo numérique de seulement 1,3 megapixels.

On regrettera également l’absence de Wi-Fi qui pourtant apparaît comme une fonction de plus en plus indispensable. Un argument balayé du revers par le fabricant. “Aujourd’hui, nous considérons que le Wi-Fi fait peur aux entreprises en terme de sécurité, par ailleurs, l’expérience utilisateur ne l’exige pas. Enfin, le Wi-Fi pose un problème d’autonomie”, explique Ed Colligan.

Le Treo 750 vise un marché professionnel déjà fort encombré et Palm joue gros avec ce modèle européen, face aux Nokia et autres RIM. Sa nouveauté intervient après les lancements de nombreux appareils concurrents et les finances du groupe sont fragiles.

Par ailleurs, cette nouvelle stratégie centrée sur l’Europe est un challenge pour le fabricant qui peine à renouveler sa gamme de smartphones. Évidemment, aucun objectif n’est communiqué. Ce qui n’empêche pas de déclarer des ambitions : “Nous ne serons jamais le numéro un de la téléphonie mobile, mais nous voulons être le numéro un du ?mobile computing'”, affirme le groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur