Palm va licencier

Cloud

Le fabricant est distancé sur le marché des smartphones

La guerre sur le marché des smartphones fait souffrir Palm. Le mythique fabricant de PDA a bien du mal à tenir le rythme face aux offensives de RIM (Blackberry) et d’Apple. Sa part de marché s’effrite mois après mois et le groupe américain a vu son action fondre de 65% depuis le début de l’année.

Pour son premier trimestre 2008-2009, le fabricant américain de smartphones fait état d’

une perte de 41,9 millions de dollars, soit -0,39 dollar par action, contre une perte de 841.000 dollars (-0,01 dollar) il y a un an et une perte de 0,23 dollar attendue par les analystes selon Reuters Estimates. Il s’agit de la cinquième perte trimestrielle consécutive pour le groupe.

Palm va donc licencier. “L’objectif est de consolider nos ressources et d’être plus efficace”, a déclaré Lynn Fox, porte-parole de la firme, qui n’a pas précisé combien de postes seront supprimés. Palm compte 1.050 salariés.

Malgré de jolis succès, notamment les Treo et le Centro, le modèle d’entrée de gamme du fabricant, Palm est distancé par ses concurrents à cause d’un manque cruel de références. Ainsi, selon une étude de ChangeWave, seulement 5% des entreprises américaines pensent acheter un smartphone Palm lors du prochain trimestre, c’est deux fois moins qu’il y a un an. Par contre, le résultat monte à 78% pour RIM (dont le dernier Storm fait un carton) et à 22% pour l’iPhone d’Apple.

Selon la dernière étude de Canalys, la part de marché de Nokia dans les smartphones est passée de 51,4% à 38,9% au troisième trimestre. Ce repli s’explique, on l’a dit, par le succès d’Apple et de RIM sur ce segment. Le premier affiche désormais une part de marché de 17,3% tandis que le canadien revendique une part de 15,2%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur