Philips se déleste encore dans l'électronique grand public

Cloud

Le groupe cède ses activités nord-américaines dans le DVD et le Blu-ray au japonais Funai Electric

Philips poursuit son recentrage. Depuis plusieurs trimestres, le géant batave se concentre sur des activités stables et traditionnelles, notamment dans le médical. Le groupe a donc décidé de sortir du secteur hautement cyclique des semi-conducteurs et s’est déjà séparé en 2006 de Philips Semiconductor (pour 8,3 milliards d’euros) devenu NXP. Il s’est également désengagé de TSMC ainsi que LG.Philips LCD, sa coentreprise dans les écrans plats avec LG.

En juillet dernier, il transfère son activité de moniteurs pour ordinateurs (IT Displays) au numéro un mondial du secteur, le chinois TPV. En avril, il cède ses activités nord-américaines de téléviseurs au japonais Funai Electric.

Ce dernier hérite aujourd’hui des activités nord-américaines de Philips dans le secteur du DVD, du Blu-ray et de l’audio-vidéo, selon le quotidien japonais Nikkei.

Selon les termes de l’accord, Funai versera à Philips une redevance pour l’emploi du nom de la marque. A travers cet accord, Funai devrait gonfler ses ventes d’environ 30 milliards de yens (240 millions d’euros), explique le journal.

Malgré ce recentrage, Philips souffre du ralentissement économique. Au troisième trimestre, l’entreprise rate d’assez loin le consensus avec un Ebit de 37 millions d’euros et un Ebita de 128 millions, contre des attentes de 92 millions pour le premier et de 168 millions pour le second. La suppression de 1.600 emplois dans la branche médicale a été annoncée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur