Piratage : la menace se déplace

Sécurité

Après les ordinateurs, Symantec avertit que les attaques des hackers se
déplacent vers les transactions électroniques

John Thompson, dg de Symantec, met en garde sur le changement de cible et l’accélération des attaques qui passent de la machine et du réseau aux transactions électroniques.

Pour le premier éditeur mondial de solutions de sécurité, le périmètre des menaces change. Il ne s’agit plus désormais de seulement protéger les données de l’entreprise, mais aussi d’enregistrer les informations liées aux transactions elles même, à savoir quels utilisateurs ont accès à l’information et la manipulent.

Alors qu’il y a quelques années la plupart des gens étaient concentrés sur l’attaque de la machine et l’attaque des activités basées sur le réseau et qui s’affichent en ligne, maintenant assez soudainement nous avons remarqué une évolution significative à la fois sur le type des attaques et sur leur motivation“, a confirmé John Thompson lors de son intervention au Symantec Vision de Tokyo (Japon).

La connaissance de ces faits pourrait permettre de mettre fin à des pertes d’informations qui nuisent à l’image des entreprises? “Nous allons assister à une recrudescence des activités criminelles et de plus en plus de données B-to-C seront interceptées et exploitées. C’est en train de grossir, nous n’avons aucun doute sur cela.

En revanche, selon Symantec, cette menace qui jusqu’à présent touchait en priorité les grandes entreprises et organisations, va s’étendre sur les entreprises moyennes qui ne sont plus protégées par la faible notoriété de leurs marques.

Dans la perspective d’un hacker, votre numéro de carte bancaire, qu’il provienne d’une des plus grandes entreprises mondiales ou des 48.000 plus grandes autres entreprises, a la même valeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur