Pixar s’équipe avec Intel et lâche Sun

Régulations

Le studio d’animation Pixar s’éloigne des serveurs Sun au profit des serveurs Racksaver, équipés de processeurs Intel Xeon, et utilisant le système d’exploitation Linux

Créé et dirigé par Steve Job, le fondateur d’Apple, Pixar est le studio d’animation à l’origine de Monstre et Cie et autres Toy Story, films d’animation distribués par Disney.

De nombreux studios de développement, depuis quelques mois, se détournent des systèmes UNIX à technologie Risc, généralement des stations Sun Solaris ou SGI. Industrial Light and Magic, la firme de George “Star Wars” Lucas, remplace depuis juillet dernier les stations SGI sous UNIX, par des postes Dell à architecture Intel et Linux, ainsi que quelques postes AMD Athlon. ILM a été suivi par les studios DreamWorks et Sony ImageWorks. Les nouvelles orientations technologiques des professionnels de l’image numérique privilégient très clairement les solutions open source Linux, sur base Intel ou AMD. Question de coût. C’est au tour du studio Pixar de céder à la vague Intel+Linux. Et de passer, dans un premier temps, commande de huit serveurs Racksaver, équipés de 1.024 processeurs Intel Xeon à 2,8GHz, et fonctionnant sous système d’exploitation Linux open source. Pour compléter les stations, Pixar a porté ses logiciels Renderman sous Linux. Il n’abandonne par pour autant la totalité de ses stations Sun, qui restent encore adaptées pour des fonctions ou applications plus sophistiquées. Ou pour certaines applications partagées. Mais Linux ne cesse d’avancer dans cette voie. Il reste à Steve Job à gérer sa position délicate, Ceo de Pixar et Apple, et ami d’Andy Grove, le Ceo d’Intel…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur