Procès Novell / SCO : Novell est le propriétaire d’UNIX !

Logiciels

Après plusieurs années de procès, le verdict définitif est tombé : SCO n’est pas le propriétaire d’UNIX. Un soulagement pour les éditeurs de solutions UNIX et Linux.

Un des plus formidables imbroglios politico-juridiques du monde informatique semble enfin toucher à sa fin. Dans le procès opposant le SCO Group à Novell, le tribunal de Salt Lake City vient de trancher en faveur de Novell, qui est ainsi considéré comme le propriétaire légal d’UNIX.

UNIX a été créé à la fin des années 60, par Kenneth Thompson des Bell Labs (à l’époque propriété d’AT&T). En 1993, AT&T a cédé les droits d’UNIX à Novell, ce dernier ayant alors choisi de transférer la marque et les droits de certification au consortium X/Open, qui deviendra par la suite l’Open Group. Jusque là, aucune fausse note.

En 1995, Novell a cédé UNIX System V à SCO qui, après avoir largement embrassé le phénomène Linux, connaitra de multiples difficultés et tombera sous la coupe d’organismes financiers aux objectifs simples : faire valoir les droits du SCO Group dans le monde UNIX, pour attaquer -et faire payer – les géants du secteur, ainsi que les éditeurs Linux.

Évidemment Novell ne l’entendait pas de cette oreille, arguant que la cession de son activité UNIX à SCO ne signifiait en rien que la compagnie devenait le propriétaire légal du nom UNIX et des droits afférents, placés sous la responsabilité de l’Open Group.

En 2007, les juges donnent raison à Novell en première instance, une décision invalidée en appel en 2009. Le jugement de la cour de Salt Lake City était donc particulièrement attendu, car sa décision pouvait être lourde de conséquences pour le monde UNIX et Linux. Fort heureusement, l’aventure s’est achevée sur une bonne nouvelle, puisque le jury a tranché en faveur de Novell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur