Avec Project Atomic, Red Hat propose une alternative à Docker

LogicielsVirtualisation
Red Hat Enterprise Linux

Docker n’est plus le seul outil permettant de faciliter la création de containers LXC. Project Atomic se propose de faire de même… sur une base Red Hat.

Docker est un outil qui permet de packager une application sous la forme d’un container LXC utilisable sous Linux. Une alternative à la virtualisation, qui a su se faire une place à la fois chez Red Hat et chez Canonical.

Les containers facilitent la maintenance et la portabilité des applications Linux (et diminue donc leur coût) en empaquetant le logiciel et ses dépendances dans un ensemble unique, prêt à l’emploi. Les containers Linux permettent également d’isoler les applications du reste de l’OS, chose intéressante en matière de sécurité.

Si Docker a su se positionner très tôt sur ce segment de marché, il doit maintenant faire face à un concurrent de poids : Red Hat lui-même. L’éditeur a en effet profité de son Red Hat Summit de San Francisco pour lever le voile sur Project Atomic, une suite d’outils permettant de créer des containers. Elle s’appuiera sur Red Hat Enteprise Linux Atomic Host, une version allégée de RHEL 7, adaptée spécifiquement aux containers Linux.

Les containers à l’assaut d’OpenShift

Le PaaS de Red Hat, OpenShift, va également s’ouvrir à LXC. À cet effet, le projet GearD permettra de créer des applications qui seront déployées sous la forme de containers. Si Docker est officiellement supporté, gageons que Project Atomic aura une place de choix sur le PaaS de la firme.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Linux


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur