Projet Lacros : pourquoi séparer Chrome et Chrome OS ?

NavigateursOSPoste de travail
Projet Lacros

Et si on pouvait, sur Chrome OS, mettre le navigateur à jour indépendamment du système d’exploitation ? C’est l’objectif du projet Lacros. Ce nom est en fait un acronyme de « Linux And ChRome OS ». Il reflète le sens de la démarche : adapter la version Linux de Chrome – principalement au serveur d’affichage

Et si on pouvait, sur Chrome OS, mettre le navigateur à jour indépendamment du système d’exploitation ? C’est l’objectif du projet Lacros.

Ce nom est en fait un acronyme de « Linux And ChRome OS ». Il reflète le sens de la démarche : adapter la version Linux de Chrome – principalement au serveur d’affichage Wayland – et la livrer en un binaire autonome.

Ce dernier est séparé de la base technique de l’OS, dont le binaire est, pour l’occasion, renommé ash-chrome (en référence au gestionnaire de fenêtres Ash).

L’API autorisera initialement « une ou deux versions » de décalage entre les deux binaires, d’après la documentation du projet.

Méthode agile ?

Lacros utilise exosphere, implémentation de Wayland sur laquelle s’appuient aussi ARC et Crostini (respectivement pour l’exécution d’applications Android et Linux).

On avait pu découvrir trace du projet au printemps sur le canal canary de Chrome OS. L’activation du drapeau « lacros » n’entraînait toutefois jusqu’alors que l’affichage d’une icône grise dans l’étagère d’applications.

Depuis quelques jours, l’icône est devenue jaune… et active. Elle permet de lancer Chrome pour Linux en parallèle de la version native. Au prix de performances réduites et de quelques différences graphiques, notamment sur la barre de défilement et les bordures des fenêtres.

Dans le même ordre d’idée, Google a déjà concrétisé la séparation des paramètres du navigateur et du système.
Concernant le projet Lacros, le groupe américain n’a pas ouvertement communiqué sur ses motivations. On peut supposer que cela permettra de diffuser plus rapidement les mises à jour de Chrome. Celles-ci arrivent actuellement à une ou deux semaines de décalage par rapport aux mises à jour des versions autonomes.

Pour les utilisateurs, cela induit aussi la possibilité permettra de continuer à bénéficier de mises à jour de Chrome sur les appareils arrivés en fin de vie.

La durée de vie des appareils Chrome OS était initialement fixée à 3 ans. Elle est désormais de 8 ans, pour tous les produits sortis à partir de 2020. On trouvera ici une liste des « dates d’expiration des mises à jour automatique » sur l’ensemble des références Chromebook, Chromebox et Chromebase.

Illustration principale © Acer

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT