Rachat de Virtual Iron par Oracle : la rumeur s’amplifie

Logiciels

La firme IT de Larry Ellison pourrait racheter le fournisseur de solutions de virtualisation

Les rumeurs autour du rachat de Virtual Iron par Oracle continuent à circuler dans toute la Silicon Valley. Mëme si certains analystes aient évoquaient déjà ce scénario depuis fin février, aucune des parties intéressées n’a apporté de confirmations.

Virtual Iron fournit des solutions de virtualisation pour les petites et moyennes entreprises et compte environ 2000 clients. Elle fait partie de ces rares éditeurs de solutions de virtualisation relativement indépendants après le rachat de XenSource par Citrix en 2007. Virtual Iron se hisse à la cinquième place, derrière VMware, Xen, Microsoft et Red Hat.

Les analystes voient un potentiel dans le rapprochement entre Oracle et Virtual Iron.“Ce mouvement serait pour le moins étrange à mon sens car Oracle vient à peine de lancer la commercialiser sa propre technologie OVM [Oracle Virtual Manager] apparue l’année dernière”,commente Roy Illsley, analyste au Butler Group.

Mais, si OVM ne marche pas pour Oracle car il n’est pas nécessairement doté de toutes les petites fonctionnalités d’un Virtual Iron, on peut imaginer l’intérêt que l’éditeur va porter à cette acquisition”,poursuit l’expert IT. “Virtual Iron est vraiment un excellent produit, comme un VMware miniature. Je suis donc étonné qu’il n’ait pas encore été racheté.”

“Nous entendons ces rumeurs depuis un mois maintenant. Nous ne serions donc pas surpris si l’acquisition se conclut”, déclare Sergueï Beloussov, directeur de la virtualisation et de l’automatisation chez Parallels.

Selon son analyse, Virtual Iron a été financé à hauteur de 50 millions de dollars et a réalisé un chiffre d’affaires annuel de 4 millions de dollars. Il serait 20 fois plus petit que Parallels. Sa propriété intellectuelle est assez limitée, ce qui en fait une cible d’acquisition bon marché pour des sociétés telles qu’Oracle dans le contexte économique actuel.

Bien sûr, il est dans l’intérêt de Sergueï Beloussov de minimiser la menace de Virtual Iron : “Si l’acquisition se conclut, Parallels deviendra le seul fournisseur de solutions de virtualisation réellement indépendant et hétérogène.”

Rappelons qu’Oracle et Virtual Iron se sont pour l’heure refusés à tout commentaire


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur