Radware, l’état de l’art dans la répartition des charges

Réseaux

Face à des applications de plus en plus critiques et à la demande du marché sur la sécurité et les services, Radware avance son offre de ‘load balancing’

ERP et CRM se sont multipliés dans les entreprises, des données de plus en plus volumineuses circulent, et les services Web s’imposent. La répartition de charges (

load balancing) apporte une solution technologique à cette problématique. Mais les menaces évoluent au même rythme ! Dans ces conditions, la répartition de charge n’est plus suffisante. Il est désormais nécessaire d’optimiser la bande passante, d’assurer le chemin critique d’un bout à l’autre de la chaîne (End-to-End) tout en améliorant les performances de chacun des maillons, et de sécuriser l’ensemble. L’offre de Radware évolue donc dans ce sens : disponibilité, performance et sécurité. “Notre clientèle évolue. 40% de nos clients sont des ‘corporate’, et 60% sont des ‘telco’ et des ‘carrier’. La continuité de service est une démarche essentielle pour les opérateurs télécoms et les fournisseurs d’accès“, nous confirme Alexandre Bertuzzi, vice président des opérations européennes de Radware. Sur les serveurs, la continuité de service s’exerce au travers de la répartition des charges sur des commutateurs. Sur les accès et la connectivité, Radware a associé des fonctionnalités DSL, placées derrière le routeur afin d’assurer une protection des serveurs au niveau LAN. Enfin la sécurité en centralisée en IPS. Créé en 1997, entré au Nasdaq en 1999, Radware a su passer au travers de l’épreuve du ‘boom Internet’. Employant 400 personnes, la société a réalisé en 2004 un chiffre d’affaires de 70 millions de dollars, en progression de 30%, un rythme soutenu qui devrait être maintenu en 2005. a capitalisation boursière dépasse les 400 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur