Realplayer, numéro un des 'pourriciels'

Régulations

Le lecteur multimédia se voit attribué le bonnet d’âne par une organisation américaine. Deux versions de RealPlayer installent des applications sans le consentement de l’utilisateur

La période est propice aux distributions de prix en tous genres. Le vainqueur du prix « badware » décerné par stopbadware.org n’est autre que le lecteur multimédia Realplayer de RealNetworks.

L’organisation chargée de débusquer les logiciels disgracieux, collabore avec Harvard, Oxford et est soutenue par Google, Lenovo et Sun.

Selon le washington post, l’organisation s’est intéressée à deux versions du produit : RealPlayer 10.5 et Realpalyer 11.

La version 10.5 a été pointée du doigt car elle « omet » de préciser à l’utilisateur que l’application liée, ‘message center’ agit sous la forme d’un pop up qui viendra sans cesse harceler l’usager tant qu’il n’y aura pas souscrit.

La version 11 installe, sans aucune notification à l’usager – c’est inutile après tout – une application nommée ‘rhapsody player engine’. Le souci réside dans le fait que cette dernière se niche dans le PC et y reste, même si RealPlayer est désinstallé.

Ces applications, sournoises, gênent John Palfrey, enseignant de législation d’Internet à Harvard, membre de stopbadware. Pour lui, RealPlayer franchit les limites de la vie privée en installant de force ces applications.

RealPlayer a eu beau jeu de préciser, par la voix du chargé des relations publiques que la version 10.5 n’était plus distribuée. La version 11, quant à elle, désactive l’option ‘Message Center’. Bonne nouvelle. Par contre, cette dernière reste le lecteur par défaut disponible sur le site. Moins bonne nouvelle…

D’un autre côté, malgré ce geste de contrition, il n’est pas sûr que les utilisateurs ne soient pas tentés d’aller voir ailleurs…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur