Renseignements: alliance entre Belgacom et Bottin

Régulations

L’opérateur belge veut aussi sa part du gâteau

300 millions d’euros par an. Tel est le marché français du renseignement téléphonique qui est en passe de s’ouvrir à la concurrence (voir nos articles). Les numéros à six chiffres commençant par 118 débarqueront en novembre prochain et le mythique “12” de France Télécom disparaîtra en avril 2006.

Un tel marché ne laisse personne indifférent. Une vingtaine de candidats a déjà participé aux tirages au sort pour l’obtention de ces numéros. Dans le même temps, on assiste à de multiples alliances stratégiques. Ainsi, le groupe Bottin, deuxième éditeur d’annuaires professionnels en France, s’est associé à Belgacom pour créer Allô Bottin, une société commune détenue à parts égales. L’opérateur belge veut s’emparer de 10% du marché des renseignements téléphoniques, “soit un volume d’appels équivalent à ce que nous traitons en Belgique avec le 1307”, explique la directrice de la division renseignements de l’opérateur, Pascaline Dubois, citée par la Libre Belgique. Allô Bottin a obtenu quatre numéros en 118 mais utilisera certainement le 118 007 pour son service. On imagine déjà les publicités à la James Bond…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur