Salesforce.com : après le ‘no software’, ‘la fin du portail client’

Régulations

Autour de Spring’07, Salesforce.com renforce son écosystème de CRM à la
demande, et l’accompagne de nouveaux environnements et applications, dont un
innovant AppSpace

Le succès du CRM (gestion de la relation client) à la demande ne se dément pas. L’éditeur qui révolutionne le monde de la gestion en ligne affiche aujourd’hui plus de 29.000 clients, 646.000 utilisateurs abonnés – dont des grands noms avec 25.000 abonnés chez Merrill Lynch, 15.000 chez Cisco et Dell – et un chiffre d’affaires de plus de 500 millions de dollars en 2006.

Le printemps est généralement l’occasion pour l’éditeur de présenter une nouvelle version de sa solution, et l’année 2007 ne dérogera pas à la règle avec Spring’07, accompagné d’un élégant logo composé de deux tulipes, qui permet à Salesforce.com de rappeler que l’Europe a dépassé l’Amérique du Nord dans ses revenus.

Sping’07 apporte son lot de nouveautés, dont, et c’est une première, une partie est issue de IdeaExchange, la communauté en ligne qui permet aux clients de l’éditeur de commenter, proposer et même promouvoir des fonctionnalités nouvelles. En six mois la communauté a ainsi mis en ligne 2.500 idées nouvelles, apporté 42.000 soutiens et plus de 3.700 commentaires.

Première release issue des apports de IdeaExchange, Spring’07 se veut plus proche de la productivité des utilisateurs, avec un outil de recherche ‘Search‘ puissant mieux mis en valeur, et un système d’approbation qui supporte désormais l’e-mail.

Profitant de l’avantage de l’application unique en ligne, l’ensemble de ces fonctionnalités sera rendu disponible à tous les utilisateurs au cours du mois d’avril.

AppSpace, ‘The end of the Portal

Après le ‘No Software‘, Salesforce.com va tenter de séduire avec ‘The end of the Portal‘, la fin du portail, proposé via AppSpace.

Jusqu’à présent, Salesforce.com s’adressait à ses utilisateurs et offrait l’opportunité de permettre aux partenaires de l’entreprise d’accéder sous conditions au CRM. Avec AppSpace l’éditeur propose un concept innovant qui étend son offre aux clients de l’entreprise.

Les utilisateurs peuvent ainsi partager des documents et la gestion de projets via des feuillets issus des mash-ups (combinaisons de plusieurs applications) ou des applications Apex dédiées à cet usage.

AppSpace s’appuie donc sur Salesforce et AppExchange (la plate-forme d’applications tierces) pour apporter une couleur Web 2.0 au CRM avec des interactions riches entre les utilisateurs abonnés et les clients de l’entreprise.

Apex, A’dn, AppExchange…

Tout cela renvoie inévitablement à AppExchange, la plate-forme d’applications ouvertes aux partenaires et entreprises clientes de Salesforce.com. Là aussi, le succès est au rendez-vous.

A ce jour, l’éditeur compte en effet 300 partenaires qui ont participé à la création de plus de 550 applications. Toutes sont sécurisées dans leurs échanges avec les services de Salesforce, une opération qui requiert deux jours de tests de performance et de sécurité. Et 200 ont été certifiées par Symantec.

On peut être surpris par le court délai de validation des applications figurant sur AppExchange ? L’éditeur les justifie par l’automatisation du processus, dont l’objectif est uniquement de s’assurer que la sécurité des données et services de CRM est maintenue.

En revanche, l’éditeur ne qualifie pas la qualité des services extérieurs qui sont proposés sur sa plate-forme, s’en remettant d’une part à la possibilité de tester ce produits durant 30 à 60 jours, le ‘try-and-buy‘, et surtout la sélection naturelle, “On se fie aux forces de la nature.

Mais le plus important pour Salesforce.com et ses partenaires, c’est certainement qu’un client sur deux utilise une autre application que Salesforce….

C’est aussi la marque du succès du langage Apex, un mix de Java et de SQL adopté par 35.000 développeurs, qui propose une base de données, un environnement de développement et un langage, le tout à la demande. Enfin, tous les outils de développement Apex sont réunis sur une plate-forme, appelée a’dn, Apex Developer Network.

Il ne manque à l’appel, pour Salesforce.com et ses partenaires, qu’une plate-forme pour passer du ‘on demand‘ à la vente de leurs solutions pour un usage non plus en ligne mais en local. Cela ne saurait tarder et s’appellera AppStore… A suivre donc !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur