Sanyo: ce sont 14.000 et non 10.000 emplois à supprimer…

Cloud

“La mission de Sanyo est de restaurer un monde magnifique pour les enfants du futur”, a estimé mardi la nouvelle patronne du groupe. Un monde meilleur mais avec moins de salariés…

Révélée par la presse japonaise ce dimanche (cf. notre article), l’information a été confirmée par Sanyo. Mais les médias nippons avaient été un brin optimistes. Les premières rumeurs tablaient sur la suppression de 10.000 emplois mais ce sont finalement 14.400 postes qui vont passer à la trappe.

Ce plan est la première décision de la nouvelle directrice générale de Sanyo, Mme Tomoyo Nonaka, nommée il y a quelques jours. C’est une ancienne journaliste vedette de la télévision japonaise. Le groupe d’électronique a subi au cours de son exercice 2004-2005 (clos le 31 mars) une perte nette de 171,5 milliards de yens (1,275 milliard d’euros), due, selon la direction, au ralentissement de la consommation au Japon, son principal marché, et à la concurrence féroce qui y règne. Il s’agit donc de venir à bout de ces difficultés financières. Et accessoirement de “restaurer un monde magnifique pour les enfants du futur”, a estimé mardi la nouvelle pd-g. Les enfants des employés virés sont-il aussi concernés par cette prophétie? Sur les 14.400 emplois supprimés, 8.000 le seront au Japon. le groupe prévoit la vente ou la fermeture d’une partie des usines (20% de la surface totale), le changement d’attribution de 20% des salariés japonais, des réductions de coûts par synergies multiples et un profond remaniement du portefeuille de produits. “Nous devons construire une nouvelle entreprise. C’est un nouveau départ. Nous ne partons pas de zéro… Mais de moins 171,5 milliards de yens”, a expliqué Tomoyo Nonaka. “Sanyo deviendra un fournisseur de solutions environnementales, de solutions de transports, de solutions de relations familiales et de solutions de bien-être et de santé”, a-t-elle résumé. En clair, l’entreprise basée à Osaka (ouest du pays) souhaite concentrer son offre sur des produits liés à l’écologie et au développement durable (batteries à combustible, panneaux solaires), à la santé (systèmes médicaux et para-médicaux), aux transports (aide à la navigation, systèmes électroniques automobiles), à l’électronique et à l’électro-ménager grand public. La nouvelle ‘boss’ a également affiché sa volonté de renforcer la marque Sanyo. “90% des téléphones portables du Japon sont dotés de batteries Sanyo. Mais qui le sait ? Eh bien, nous allons écrire (sur les portables) “Powered by Sanyo” (alimenté par Sanyo), a-t-elle juré. Fin 2003, c’est son grand concurrent Sony qui annonçait la suppression de 20.000 postes dans le monde sur trois ans.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur