Semiconductor Summit 2008 : 5 jeunes sociétés françaises labellisées championnes de l’innovation

Cloud

Les investisseurs et industriels du secteur reconnaissent ainsi l’excellence des jeunes sociétés françaises en matière d’innovation dans le high-tech, et leur potentiel de croissance…Palmarès

Si INSIDE CONTACTLESS, société basée à Aix-en-Provence, nous est déjà connue pour son expertise et ses succès commerciaux dans le domaine du « paiement sans-contact », les autres lauréats hexagonaux ont séduit la profession par leurs perspectives de croissance.

Ainsi SEQUANS, spécialisé dans les composants destinés au WiMax fixe et mobile, ambitionne de devenir le leader mondial des semiconducteurs pour applications 4G. Il faut dire que les puces de SEQUANS sont déjà présentes dans 8 des 15 produits certifiés par le Forum Wimax version 2. Les performances annoncées par la firme parisienne concernent le débit (bande passante jusqu’à 325 GHz) et la faible consommation d’énergie.

Pour sa part, CROCUS TECHNOLOGIES, émanation du CEA basée à Grenoble, et spécialisée dans les mémoires non-volatiles et embarquées, propose une alternative aux technologies Flash et DRAM. Ces technologies sont désormais inadaptées aux exigences d’endurance et de vitesse d’écriture nécessaires aux échanges entre le PC et ses périphériques. « La vitesse d’écriture offerte par ces technologies, si elle convient à un appareil photo grand public, s’avère très nettement insuffisante pour les applications télécom professionnelles »,précise Jean-Pierre Braun, le Directeur Général de Crocus. La technologie développée par Crocus est le MRAM (« Magnetic RAM »). Cette technologie offre à la fois des performances élevées en termes de vitesse de réécriture, et d’endurance (les 10 milliards de réécritures ont été validées, contre quelques millions pour les technologies classiques). Elle ne prétend cependant pas remplacer systématiquement les technologies de type Flash ou DRAM : « En fonction des applications, la complémentarité de ces technologies peut s’avérer être la solution ».

Autre société repérée par les investisseurs : ALCHIMER, dont le siège est à Massy, et qui a développé une technique d’interconnexion exclusive, « la seule abordable économiquement pour la production de circuits en 3D (« stacking ») et de circuits en technologie 32 nanomètres et en dessous », selon son dirigeant Steve Lerner. La société emploie 20 personnes, et commercialise sa technologie sous forme de licences.

Enfin, sans doute la plus originale dans son parcours, la grenobloise MOVEA, créée il y a 18 mois seulement, est spécialisée dans les technologies de détection de mouvement (« motion sensing »). Ces technologies nous sont maintenant familières, avec le succès des consoles Wii que l’on connaît. Mais MOVEA a également développé une expertise dans les applications médicales utilisant cette technologie : il est ainsi possible de suivre très précisément les progrès d’un patient en rééducation, par la mesure des mouvements aux articulations.

Peu de temps après sa création par une poigné d’ingénieurs issus du CEA, MOVEA s’est permis de racheter une société américaine, GYRATION, déjà présente sur le marché grand public. Ce rachat lui a permis d’accéder au marché grand public.

Samuel GUILLAUME, fondateur et Directeur Général de MOVEA, ne cache pas ses intentions de ne pas s’arrêter là : « Les périphériques d’interface avec l’utilisateur sont en train d’évoluer rapidement. La télécommande à dizaines de boutons va laisser la place à la télécommande par geste de la main, par captation des mouvements, notre domaine d’expertise… Par ailleurs, le modèle économique de notre industrie va forcément évoluer d’une logique de vente des produits finis que l’on conçoit et que l’on fabrique vers une logique de type ODM (« Original Design Manufacturing ») qui nous est favorable : aujourd’hui nous fabriquons nos périphériques en Chine et au Creusot, mais la valeur ajoutée la plus prometteuse est dans le firmware performant que nous développons pour ces applications, et dans notre expertise en traitement du signal, en capteurs, et en interface utilisateur. Cette expertise se matérialise par les 45 brevets que nous détenons, et par les partenariats que nous avons initiés avec des sociétés comme DELL ou CEGEDIM ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur