SFR et Orange vont doper les mobiles 3G+ avec HSUPA

Cloud

Les deux opérateurs expérimentent le HSUPA, évolution du HSDPA, qui devrait
être proposé dès l’année prochaine

SFR continue à tracer son sillon sur le terrain des mobiles de 3è génération et l’Internet mobile à haut débit. Après avoir été le premier à lancer le HSDPA, la 3G+ qui permet un débit descendant maximum de plus de 3,5 Mb/s, l’opérateur annonce le HSUPA pour très bientôt.

Le HSUPA pour High Speed Uplink Packet Access, est une évolution du HSDPA et permet en fait de doper le débit montant de la connexion. Ce dernier passe ainsi de 384 kb/s à 1,4 Mb/s. Il améliore donc le confort d’utilisation pour les liaisons du terminal vers le réseau, notamment pour ‘envoyer’ des mails avec d’importants fichiers joints ou des vidéos. Pour certains observateurs, le HSUPA pourrait devenir à terme la 4G mobile.

“L’accès aux applications « Best of Web » (Daily Motion, YouTube, Google, MySpace… ) proposées par SFR sur son portail Vodafone live! devient ainsi encore plus fluide et rapide. De plus, les utilisateurs de ces services pourront partager les contenus qu’ils produisent en chargeant leurs vidéos ou leurs photos vers les serveurs de DailyMotion et de YouTube trois fois plus rapidement qu’actuellement. L’interactivité du Web 2.0 est ainsi renforcée en mobilité” , explique SFR dans un communiqué.

“Cette nouvelle fonctionnalité accélère également des applications professionnelles comme l’envoi d’email avec pièces jointes de taille importante ou l’expédition de photos et plans techniques en mobilité par exemple”, ajoute l’opérateur.

Après un premier test en grandeur nature à Nantes, avec Alcatel-Lucent, SFR prévoit “de déployer cette fonctionnalité HSUPA sur la plupart des grandes villes françaises dès le premier semestre 2008”.Orange devrait faire de même (lire notre encadré).

SFR poursuit donc sa stratégie 100% internet mobile à haut débit tout en essayant de prendre la concurrence de court. Cet été, le deuxième opérateur français a ainsi lancé un forfait qui permet un usage quasi-illimité de grands sites Internet comme YouTube.

Aujourd’hui, la filiale de Vivendi et de Vodafone revendique 3,4 millions de clients au 31 août 2007 contre 3,133 millions fin mars et une couverture de la population de 70%.

Pour autant, si les combinés 3G et 3G+ se vendent bien, l’usage des services, censés amortir les colossaux investissements des opérateurs dans les réseaux, tarde à décoller. Au deuxième trimestre, le revenu moyen par abonné (Arpu) de SFR ressort à 446 euros, en baisse de 5,2% sur un an.

En misant sur un confort d’utilisation amélioré, SFR parviendra-t-il à amener ses clients à enfin consommer plus de services ? Reste un problème de taille : si les cartes PCMCIA HSUPA commencent à apparaître, les mobiles compatibles sont encore quasiment introuvables…

Orange aussi… La filiale de France Télécom n’a pas tardé à réagir à l’annonce de SFR. Trois jours après le communiqué de SFR, Orange fait lui aussi part de son intention de lancer le HSUPA début 2008. L’opérateur affirme même être le premier à déployer cette technologie.L’offre sera d’abord testée dès octobre à Lyon auprès de 300 utilisateurs qui recevront une carte PCMCIA HSUPA à brancher sur leurs PC portables.Après Lyon, Orange prévoit de couvrir à l’hiver 2007-2008 Paris, Nantes, Nice, Cannes et Marseille. Orange proposera une couverture à 70% de la population en 3G+ à la fin de l’année 2008.Orange compte 5,5 millions de clients au haut-débit mobile qui contrairement à SFR englobe aussi la technologie Edge (2,5G).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur