SGI présente de nouveaux serveurs de visualisation

Régulations

Les nœuds de visualisation SGI Virtu VN200 associent la puissance de deux processeurs Xeon et d’une carte graphique Nvidia professionnelle. La compagnie offre également trois solutions d’affichage déporté

SGI complète sa gamme de nœuds de calcul Altix avec les nœuds de visualisation Virtu VN200. Ces derniers s’architecturent autour de deux processeurs bicœurs ou quadricœurs Intel Xeon (fréquence de bus de 1600 MHz et 12 Mo de mémoire cache) et de cartes graphiques Nvidia Quadro de dernière génération : FX 1700, FX 3500 ou FX 5600.

Ils peuvent accueillir un maximum de 32 Go de mémoire FB-Dimm DDR2 PC2-6400 (à 800 MHz). La connectique comprend des ports Ethernet Gigabit et InfiniBand, ainsi qu’un connecteur PCI-Express 2.0 16X pour la carte graphique.

Unrack4U pourra accueillir un maximum de cinq nœuds Virtu VN200. La densité de cette solution est donc tout à fait exceptionnelle. Le tout fonctionne au choix sous Red Hat Enterprise Linux 5, SuSE Linux Enterprise Server 10 ou Microsoft Windows Compute Cluster Server 2003.

La distance entre le supercalculateur et le poste de visualisation peut être importante. Ainsi SGI offre des solutions qui permettent de déporter l’affichage vers un poste distant (PC ou station de travail). VirtualGL, GraphON et SGI WAVE (Wide Area Visual Networking) permettent ainsi de faire travailler de façon collaborative des équipes dispersées autour du globe, qui pourront se connecter à des clusters distants.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur