Sharp lance un PC portable lilliputien, aux technologies novatrices

Cloud

ARM et Linux sont au cœur du nouveau PC ultraportable de Sharp. Entre le smartphone et le netbook, cette machine propose un concept proche de celui des Zaurus.

En 2007, Sharp avait décidé d’arrêter la production de ses PDA survitaminés, les Zaurus. La firme revient aujourd’hui sur ce marché avec une approche différente.

Le NetWalker PC-Z1 est un ultraportable pourvu d’un écran panoramique et tactile d’une diagonale de 5 pouces (résolution de 1024 x 600 points). Cette machine s’architecture autour d’un processeur Freescale i.MX515 cadencé à 800 MHz (une puce ARM, ce qui lui vaut la dénomination de Smartbook), de 512 Mo de mémoire vive et d’un disque flash de 4 Go. Un module Wifi est présent, tout comme des ports USB 2.0.

Sur le papier, le NetWalker est donc finalement assez proche des Zaurus. Mais le concept des deux gammes diffère. Le Zaurus était un « super PDA » pourvu d’une distribution Linux embarquée. Le NetWalker est un « pico-PC », fonctionnant avec une distribution Linux Ubuntu 9.04 Smartbook Remix : Firefox, Thunderbird, Sunbird et OpenOffice.org sont ainsi installés par défaut !

Le tout pèse 409 g pour des dimensions de 161,4 x 108,7 x 24,8 mm. Petites mains et yeux de faucon obligatoires ! Bon point, cette machine est créditée d’une autonomie maximale de 10 heures et peut sortir de veille en seulement 3 secondes.

Le NetWalker pourra intéresser les professionnels itinérants qui ne peuvent s’encombrer d’une machine de grande taille. Restent deux inconnues : le clavier permettra-t-il une frappe correcte et la machine sera-t-elle distribuée en Europe ? Pour le moment, Sharp ne prévoit de livrer son NetWalker qu’au Japon, en septembre et au prix de 44 800 yens (environ 332 euros HT).

sharpnetwalker.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur