Siebel négocie avec ses actionnaires pour le bonus de ses dirigeants

Cloud

Un accord à l’amiable va être trouvé: un fonds de pension de Louisiane a eu gain de cause. Trop de stocks-options aux patrons, c’est trop… Nouvelle gouvernance oblige!

Siebel Systems s’est rangé à un compromis raisonnable, plutôt que d’être assigné en justice et risquer une amende de 900.000 dollars…

Un fonds de retraite d’enseignants de Louisiane, chef de file des actionnaires protestataires, avait épinglé certaines de ses pratiques pour le moins discutables. Des dirigeants de la société éditrice de logiciels, dont son d-g fondateur, Tom Siebel, s’étaient accordé des stocks-options sans en informer les actionnaires. Retour de bâton: la direction de Siebel a promis que désormais elle pratiquera une autre forme de “gouvernance”. Un nouveau membre, représentant des actionnaires, sera nommé au sein du prochain conseil d’administration; de nouveaux critères spécifiques conditionneront la sélection des dirigeants et de nouvelles procédures permettront de vérifier quelles rémunérations, compensations ou bonus sont attribués aux dirigeants. Sur la liste des heureux bénéficiaires de stocks-options généreusement distribuées figuraient Charles Schwab (le ‘broker” de Wall Street) ou encore le Prix Nobel d’économie A. Michael Spence…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur