Siemens écope d’un milliard d’euros d’amende

Régulations

Le conglomérat tire ainsi un trait sur des années de malversation et de corruption

Le conglomérat allemand a soldé son passé trouble par une amende de taille. Condamné pour corruption, suite à une enquête menée par la SEC (le gendarme américain de la Bourse), Siemens a écopé d’une amende de 985 millions d’euros.

Un tribunal de Washington a ainsi condamné le groupe à s’acquitter d’une pénalité de 450 millions de dollars, somme à laquelle s’ajoute 350 millions de dollars destinés à mettre un terme aux poursuites engagées par la SEC.

En Allemagne, le groupe doit également s’acquitter d’une amende de 395 millions d’euros pour des motifs identiques.

Peter Löscher, l’actuel p-dg de Siemens, interrogé par le quotidien allemand Bild, s’est dit “heureux et soulagé [d’avoir] atteint ce résultat fantastique en un temps record. C’est le plus beau des cadeaux de Noël“. Plaisir d’offrir, joie de recevoir !

Cette amende marque l’épilogue d’un feuilleton judiciaire à rebondissement. En avril 2007, le conglomérat allemand était heurté de plein fouet par une sombre affaire de corruption. Les investigations menées à l’époque tendaient à prouver que le groupe avait dépensé quelques 400 millions d’euros en pots-de-vin pour obtenir des contrats à l’étranger. Cette découverte avait entraîné la démission de Heinrich von Pierer, alors président du conseil de surveillance du groupe.

La « purge » parmi les hauts responsables du groupe s’est poursuivie. Le p-dg du groupe, Klaus Kleinfeld, s’est également retrouvé impliqué. Malgré une dizaine d’années passées à la tête du groupe et une réputation de probité, le dirigeant avait préféré prendre les devants et quitter son poste, sans annoncer de successeur.

La tempête avait également frappé d’anciens responsables de Siemens. Lothar Pauly, patron de T-Systems et ex-responsable de la branche communication chez Siemens, rattrapé par son passé au sein du conglomérat avait été contraint d’abandonner son poste de dirigeant de la filiale de Deutsche Telekom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur