Spssecial IBM : 1,2 milliard de dollars pour SPSS

Logiciels

Et si IBM avait racheté ce spécialiste de l’analyse prédictive pour mieux préparer son avenir ? Cette acquisition le dote d’un des meilleurs outils d’analyse prédictive et de datamining du marché.

Il y a quelques semaines, IBM annonçait l’intégration à venir de technologies SPSS dans ses futures versions de ses solutions de Business Intelligence et de gestion de la performance. Il est vrai que dans ces domaines, mieux vaut prévenir que guérir. Travailler avec SPSS a dû se révéler payant, puisque le géant va débourser plus d’un milliard de dollars pour racheter l’entreprise !

Machine+logiciel+services clés en main Annoncé en novembre 2007, le rachat de Cognos avait tout de même coûté à IBM la bagatelle de 5 milliards de dollars. Et en mai dernier, la société a acquis Exeros et sa technologie de “data discovery”, connectant automatiquement des bases de données pour réduire les coûts de traitement. Or, ces deux types d’outils requièrent une expertise pointue, que sa branche consulting IGS (IBM Global Services) se fera un plaisir de proposer aux clients à travers le monde. Et, IGS vient justement de créer une division BAO Consulting (Business Analytics and Optimization) tout à fait à même de proposer matériel, logiciel et services clés en main. Avec une bonne dose de compétences métier… je vous emballe le tout pour combien ?

Déjà des leviers et une place de choix sur le marché Le partenariat de longue date a ses avantages : l’intégration est déjà en partie réalisée sur certaines offres. Outre la combinaison avec des serveurs puissants, le datamining et les fonctions prédictives de SPSS feront par exemple partie de du Smart Analytics System annoncé par le leader américain pour supporter de profondes opérations analytiques. Plus globalement, cela participe à la stratégie Information On Demand (IOD) à travers laquelle IBM ambitionne de fournir à chaque utilisateur bien plus qu’un simple accès aux données, avec de l’analyse et de l’aide à la décision efficace « pour apporter un avantage décisif face à la concurrence.» Et là encore, un consulting métier de haut niveau est plus que nécessaire… D’ailleurs, comme nous l’expliquions déjà il y a quelques mois, SPSS -avec ses algorithmes statistiques- est spécialisée dans la fidélisation des clients, la détection de la fraude ou encore l’analyse du risque. Et en période crise et de post-crise tous ces aspects sont très porteurs.

En rachetant Cognos, IBM s’est de facto placé parmi les leaders de la BI traditionnelle, SPSS lui, apporte une offre de datamining et d’analyse prédictive parmi les plus abouties du marché.

Spéculations et réactions du marché et des concurrents ?

Une opération d’autant plus nécessaire que les géants n’en finissent plus de grossir sur ce segment avec Oracle qui s’est offert Hyperion tandis que SAP rachetait Business Objects (qui lui-même avait racheté Cartesis). Sans parler de la présence soutenue de SAS auprès des très grandes entreprises et administrations. Et la plupart d’entre eux mettent en avant depuis des mois leurs solutions de prédictions et/ou leur datamining.

Comment le marché et les concurrents vont-ils régir à ce rachat ? Et les clients de SPSS ? Autant de questions qui se poseront dans les semaines à venir.

Les actionnaires de SPSS doivent encore se prononcer pour approuver cette acquisition par Big Blue. L’affaire devrait être entendue avant la fin de l’année. Une prime de 42% sur le dernier cours de l’action ne se refuse pas !

Lean Thinking et Gouvernance du développement Comment améliorer l’efficacité du développement Lean grâce à la mise en application de comportements et de pratiques appropriés, via des techniques collaboratives ? Découvrez la publication IBM Rational comportant la recherche Gartner.

Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur