St Bernard Software, la sécurité vient aux PME

Sécurité

Le spécialiste américain des solutions de sécurité et ‘appliances’ pour PME s’attaque au marché français

Aux Etats-Unis, St Bernard Software occupe une place à part sur le marché des logiciels de sécurité. Ses solutions, reconnues depuis 1995 et largement répandues en OEM, visent principalement le marché des PME.

Totalement indépendante, la société développe des solutions logicielles de sécurité pour la sauvegarde (backup), la gestion des mises à jour (patch management) et le filtrage des accès Internet (internet acces filtering). La stratégie d’expertise du groupe est, elle aussi, originale: elle mise essentiellement sur “l’humain”. Ainsi, le processus de qualification du ‘spam’ pour le filtrage des e-mails est assez particulier, puisqu’il fait appel à l’expertise des hommes qui interviennent ‘physiquement’ pour lire les mails à rique. Ce qui explique en partie pourquoi l’adaptation des solutions de sécurité de St Bernard Software aux marchés internationaux est une opération qui peut parfois se révéler longue, à l’image de l’arrivée du groupe sur le marché français. En partie, car Gary Stowell, vice-président business developement/product management de St Bernard Software observe que “le marché n’est pas aussi mature en France qu’ailleurs” ! Si l’on exclut ‘Openfile Manager’, solution de gestion des sauvegardes de l’éditeur, peu connue du grand public mais largement répandue en OEM, les solutions de St Bernard Software commencent seulement à se faire connaître en France. Conçues pour les PME, leur installation et gestion simplifiée leur confèrent une accessibilité recherchée; rares sont les entreprises petites et moyennes qui disposent en interne des compétences nécessaires au déploiement des solutions de sécurité classiques. Ainsi la gestion des ‘patchs’ (correctifs de logiciels) – sous système d’exploitation de Microsoft, Solaris de Sun ou Linux de Red Hat ? ne nécessite qu’un seul produit et qu’un seul administrateur, mais pas de module sur les serveurs ni sur les stations de travail. “Le ‘patching’ n’est pas suffisant, nous devons prendre en compte le danger des attaques inconnues“, nous confirme Nicolas Boudot, responsable France et Europe centrale de St. Bernard Software. Critique pour l’entreprise, cette fonction doit s’accompagner d’une veille sur les menaces, veille insuffisamment prise en compte par les ‘patchs’. Elles sont par exemple plus de 200 identifiées sur les OS de Microsoft, des mots de passe aux services distants, en passant par le partage de fichiers. Dernier atout de St Bernard Software, sa politique de prix, bien adaptée aux PME. On y retrouve la forte activité d’appliance, développée depuis 5 ans, boîtier de filtrage et anti-virus placé en amont de la connexion Internet de l’entreprise. Une technologie qui sera complétée à la mi 2005 par un anti-spyware, ainsi que le filtrage des messageries instantanées et du ‘peer-to-peer’.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur