Ted Turner, AOL Time Warner, s’en va -écoeuré

Régulations

Dans une interview à ‘Fortune’, le très médiatique ex-navigateur, ex-patron de CNN, confirme qu’il quitte son poste de vice-président d’AOL Time Warner “complétement dégoûté”

Profitant d’une longue interview accordée à ‘Fortune’ -magazine du groupe- Ted Turner vide son sac et charge AOL Time Warner. A 65 ans, il reste virulent, actif dans son rôle de mécène, et en quête d’une nouvelle épouse !

Le titre ayant perdu 81% de sa valeur par rapport au sommet de 2000, Ted Turner a perdu quelque 8,5 milliards de dollars depuis l’effondrement du titre AOL Time Warner. Et après la vente, la semaine dernière, de 60 millions d’actions, pour environ 784 millions de dollars, le fondateur de CNN ne détient plus que 45 millions d’actions du groupe. S’il reste le premier actionnaire privé, Ted Turner confirme qu’il quitte son poste de vice-président d’AOL Time Warner, mais il restera administrateur. Une vraie saga: Dallas ou Hollywood? Depuis le rapprochement d’AOL et de Time Warner, la relation de Ted Turner avec le groupe aura été des plus chaotiques. Tout d’abord une inimitié obsessionnelle pour Gerald Levin, l’ancien patron de Time Warner et du conglomérat. Celui là même qui l’a écarté de la direction de CNN. Ainsi que contre Richard Parsons, le PDG de CNN, qui a atteint ‘le comble’ en ne le consultant pas lors d’un changement de direction. Mais c’est contre l’australien Ruppert Murdoch, dont la chaîne d’informations Fox News vient de dépasser l’audience de CNN aux Etats-Unis, que Ted Turner a finalement tourné sa haine. Il va jusqu’à traiter le patron de News Corp. d'”homme le plus dangereux du monde” ! A quand le film: “La malédiction des media-magnas”?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur