Terra se débarrasse de Lycos

Cloud

Le groupe espagnol cède finalement son boulet américain pour moins de 1% de son prix d’achat

Depuis de longs trimestres, Lycos.com, le portail Internet américain plombe fortement les résultats de son propriétaire, l’espagnol Terra, filiale de l’opérateur Telefonica.

Non seulement Lycos lui a coûté une petite fortune: 12 milliards de dollars versés en 2000, au plus fort de la bulle Internet, mais en plus le portail ne lui a pas rapporté grand chose. En 2003 le portail a réalisé un chiffre d’affaires de 98 millions de dollars, pour une perte de 24 millions. Depuis trois mois, on savait que l’espagnol voulait vendre, c’est aujourd’hui chose quasiment faite. Telefonica a en effet annoncé avoir “achevé la sélection d’un possible acheteur pour un prix compris entre 95 et 115 millions de dollars”. Soit moins de 1% de sa valeur d’achat! L’opérateur espérait au moins 170 millions d’euros au moment de la mise en vente. Selon un journal espagnol, l’acquéreur serait une entreprise sud-coréenne. Mais rien n’est confirmé. Telefonica conservera la participation de près de 30% de Lycos dans Lycos Europe. Lycos: un portail mais aussi…

Que fera le nouveau propriétaire de Lycos des activités parrallèles du portail?

-Wired News. Le site n’a pas de lien avec la célèbre revue du même nom, mais la marque a quelque chose de prestigieux. De quoi intéresser un groupe de médias, peut-être ? -Tripod, la solution d’hébergement communautaire, dispose d’un petit potentiel, à condition de migrer vers les ‘weblogs’, ces sites personnels de publication en ligne. Mais le marché commence à être pas mal occupé. La solution s?ur Angelfire, une sous-version de Tripod à la mode ‘people’, mérite qu’on l’oublie rapidement… -Lycos Inside, la solution marketing de recherche en ligne, à déployer sur des sites tiers, a raté une marche, celle des liens sponsorisés. Trop tard! -Idem pour MatchMaker, le site de rencontres du groupe, qui pourrait cependant intéresser un portail à la recherche d’un modèle économique complémentaire. Peut-être ! -Quote.com, un site d’information économique et boursière bien mal exploitée jusqu’à présent, mais qui cependant dispose d’un fort potentiel et d’une réelle notoriété.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur