Thunderbird corrige ses bogues

Sécurité

La version 2.0.0.21 élimine quatre vulnérabilités, dont trois sont jugées critiques

Une nouvelle version de l’outil de communication (e-mail, flux RSS et news) open source Thunderbird vient d’être dévoilée. Elle corrige quatre vulnérabilités dont trois sont critiques.

La mise à jour de l’application est donc vivement recommandée. Dans la plupart des cas, elle sera proposée aux utilisateurs de façon automatique, soit via le système de mise à jour intégré à l’application, soit par le biais des dépôts logiciels de certaines distributions Linux. Au besoin, vous pouvez télécharger cette nouvelle mouture directement sur le site de Mozilla Messaging.

La première faille critique touche la librairie chargée de décoder les images au format PNG. Des problèmes dans la gestion de la mémoire peuvent mener à un plantage de l’application. Les pirates peuvent alors mettre à profit la corruption de mémoire engendrée afin d’exécuter du code distant sur la machine de l’utilisateur et en prendre le contrôle.

Les deux autres failles majeures concernent là encore des problèmes de plantage avec corruption de la mémoire. Toutefois, contrairement à ce qui est annoncé sur le site de Mozilla Messaging, ces vulnérabilités ne sont que peu importantes. De fait, elles ne sont exploitables qu’au travers du moteur JavaScript de Thunderbird. Or, les messages ne peuvent pas l’utiliser par défaut.

Critiques ou pas, ces failles sont maintenant corrigées. Aucun ‘exploit’ n’ayant été diffusé, nous pouvons supposer que les machines sur lesquelles Thunderbird est installé n’ont pas été compromises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur