Tom Kilroy, Intel: ‘Le PC ira encore loin’

Régulations

Rencontre avec Thomas Kilroy, vice-président et directeur général de la division Digital Enterprise Group d’Intel, celle-là même qui conçoit et fabrique les processeurs Pentium, Core Duo, Xeon, Itanium, Centrino ou le Wi-Max ; et réalise ‘accessoirement’ 50 % du chiffre d’affaires du groupe?

Il a intégré voici 16 ans le géant des semi-conducteurs et a grimpé dans la hiérarchie du fondeur jusqu’à atteindre la direction de la principale division du groupe,

Digital Enterprise Group, un poste à haut risque qui encadre de la R&D à la fabrication des processeurs.

Interrogé sur la vision d’Intel sur l’avenir des IT (technologies de l’information), Tom Kilroy y voit trois axes principaux : “la sécurité, la puissance des datacenters et les individus“. Sur un plan plus technologique lié au ‘ré-ingéniering ‘ des processeurs, “une plus grande efficacité, la concentration des technologies, à l’image des blades et la virtualisation” sont à l’ordre du jour.

Nous cherchons à orienter l’industrie vers des standards ouverts. Il y a trop de standards sur les serveurs. Notre objectif est de faire évoluer les constructeurs vers deux ou trois standards, surtout sur les PME. En revanche pour ces dernières, si les blades ont un fort potentiel, les performances par watt sont moins importantes.”

Pourtant, Intel perd des parts de marché ? “Intel gagne des parts de marché sur ses clients entreprises, moins sur le ‘consumer’. Mais il y a une nouvelle donne, grâce à la meilleure position que nous occupons avec le Core 2 Duo, qui propose 40 % de consommation électrique en moins pour 40 % de puissance en plus. Et notre technologie vPro acceptée par les éditeurs de software et les intégrateurs.”

Le dual core permet aux éditeurs de placer une appliance logicielle sur un c?ur afin de partitionner les applications et d’augmenter la sécurité. En embarquant la gestion du poste et de la sécurité sur le processeur et le chipset, cela participe à apporter plus de puissance aux entreprises avec moins de consommation.”

Dual core, quad core, nous reprenons le contrôle et nous élargissons notre offre la plus performante pour séduire nos clients et les OEM.”

Pourtant, Intel a fait des choix technologiques différents de ceux de son concurrent AMD, qui sur le plan du bus, par exemple, semble plus avancé ! “Le choix d’Intel a porté sur en priorité sur la mémoire embarquée sur le processeur. AMD a plutôt travaillé sur la vitesse du bus. Mais nous allons évoluer vers deux bus indépendants avec 4 Mo de cache partagé.”

Intel raisonne non plus sur la vitesse du processeur, mais sur la performance de la plate-forme (plateform level performance)”. Et Tom Kilroy de citer en exemple une personne qui prend sa voiture pour chercher son pain. Avec les technologies du fondeur, cette même personne pourra prendre son pain directement en ouvrant sa porte?

L’arrivée de Windows Vista va placer très haut la barre des capacités graphiques sur le poste de travail. N’est-ce pas une faiblesse dans l’offre du fondeur ? Tom Kilroy préfère balayer l’objection : “Vista n’est pas un problème !“. Pourtant, le rachat d’ATI par AMD est une indication pour le marché ? “C’est important, oui“. Il n’en dira pas plus?

L’évolution vers les plates-formes et la multiplication des applications et technologies embarquées signe pour certains concurrents d’Intel l’entrée dans ‘l’ère du post PC‘. L’expression fait sourire Tom Kilroy. “‘Post PC’, qu’est-ce que c’est ? Entre l’intégration de nos architectures et les marchés émergeants ‘PC goes away’, le PC ira encore loin !.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur