TV Mobile: Alcatel, le CNES et Orange expérimentent le DVB-H allié au satellite

Régulations

La combinaison des deux technologies a désormais la préférence du gouvernement

“Nous avons en même temps (que le DVB-H) prévu une diffusion satellitaire, qui fait aujourd’hui l’objet de travaux de recherche et développement avec le concours de l’Agence de l’innovation industrielle”, a déclaré François Loos, ministre de l’Industrie lors du Forum Economie Télécoms organisé par Les Echos. “Cette technologie mixte d’accès a fait ses preuves”, souligne Nick Stubbs, directeur général d’Astra France. “Elle permet une meilleure qualité et une meilleure couverture, notamment en ‘indoor'”. La TV mobile hertzienne, très attendue, devrait donc être technologiquement mixte. Jusqu’à il y a peu, tout le monde s’accordait à plébisciter la norme DVB-H, dérivée de la TNT, pour proposer ce service. Mais cette norme poserait problème pour une diffusion ‘indoor’ où elle est faible (à l’intérieur des immeubles). Or, ce mode de consommation est attendu par les utilisateurs, selon les retours d’expérience des opérateurs qui ne s’attendaient pas à ce résultat. Petit à petit, a donc émergé l’idée d’une technologie alternative combinant le DVB-H et le satellite. Une option défendue par Alcatel et qui semble aujourd’hui s’imposer. Une victoire pour l’équipementier et sa solution “Télévision Mobile Sans Limite”. Et les premières expérimentations vont avoir lieu. “Le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), Orange France et Alcatel annoncent que le CNES a choisi Toulouse et la Région Midi-Pyrénées, pour y effectuer la première expérimentation en environnement extérieur des principales caractéristiques techniques d’un nouveau concept pour la diffusion de la télévision sur mobile en bande S associant un satellite et des répéteurs au sol”, annonce Alcatel dans un communiqué. Concrètement, le CNES finance et pilote la conception et le déploiement du démonstrateur, en a défini le plan d’essais et pilote l’expérimentation. Orange fournit les sites pour les répéteurs terrestres et apporte son expertise à l’analyse des résultats. Alcatel réalise toutes les mesures de l’expérimentation et prépare l’analyse des résultats. Enfin, Eutelsat et SES Astra fournissent la capacité satellitaire nécessaire pour alimenter les répéteurs terrestres. “L’objectif de cette expérimentation est d’évaluer techniquement, en complément des travaux de laboratoire en cours, certains paramètres clés du concept de diffusion hybride satellite et terrestre en bande S, tels que l’impact de la forme d’onde sur la qualité de la transmission, le bilan de liaison, la diversité d’antenne, les codes de correction d’erreurs et l’utilisation d’une fréquence commune pour les parties satellite et terrestre de la solution”, explique encore Alcatel. Le satellite est simulé par un émetteur en bande S embarqué sur un hélicoptère à haute altitude. Il est complété par des répéteurs au sol. Ces derniers sont installés sur une dizaine de sites de l’opérateur de téléphonie mobile Orange France, aux côtés de ceux fournissant son service GSM ou UMTS. Enfin, un terminal de test ainsi que des instruments embarqués dans un véhicule permettent de mesurer et d’enregistrer le signal en temps réel. Cette expérimentation technique sera opérée jusqu’à la fin 2006. Car le gouvernement veut désormais accélérer le mouvement. “La TV sur mobile aujourd’hui, c’est le stade de l’expérimentation, l’année prochaine ça peut devenir une généralisation sur les grandes villes françaises et fin 2008-2009, ça peut devenir une couverture totale du territoire si les modèles économiques le permettent”, a déclaré François Loos. Un succès prévu

Selon le cabinet Informa Telecoms, en 2010 on comptera 210 millions d’utilisateurs pour la TV mobile. Selon l’auteur de ce rapport, la technologie DVB-H, représentera à cette date 60% du marché. En 2006, 2 millions de combinés compatibles devraient être écoulés, 120 millions en 2011, soit quasiment 10% des ventes mondiales de mobiles. L’Asie reste et restera le premier marché de la TV mobile avec une part de 45% en 2011 (95 millions d’utilisateurs). L’Europe représentera le second marché avec 70 millions d’utilisateurs en 2011. De son côté, Strategy Analytics, estime que le marché devrait compter 50 millions d’utilisateurs à l’horizon 2009, pour un chiffre d’affaires estimé à 6,1 milliards de dollars. Selon différentes études des opérateurs et des fabricants de mobile, l’utilisateur serait prêt à débourser entre 7 et 10 euros par mois pour un service complet de TV mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur