Un analyseur pour le trafic réseau… physique ou virtuel

Réseaux

La solution de Network Instruments est totalement compatible avec les environnements virtualisés

Network Instruments nous informe que sa plate-forme de supervision réseau Observer est dorénavant aussi bien compatible avec les applications fonctionnant en environnement physique que virtuel.

Pour profiter de cette fonction, l’utilisateur devra installer une sonde logicielle au sein de son environnement virtualisé. Elle permettra de copier et envoyer les données au système d’analyse. Cette nouvelle offre est disponible gratuitement pour les clients disposant d’un contrat de maintenance.

Selon la compagnie, les outils traditionnels ne fournissent qu’une vue partielle des réseaux virtuels. Ici, l’ensemble du trafic virtuel est copié et envoyé à l’appliance GigaStor de la firme pour analyse. Peu importe que ces informations ne sortent pas de la machine, ou qu’elles traversent le réseau physique. La plate-forme Observer permettra donc de couvrir tous les cas de figure, en évaluant les environnements physiques ou virtuels et leur éventuelle interaction.

“Nombre d’entreprises adoptent la technique de virtualisation pour réduire leurs coûts. Or, elles se rendent rapidement compte que cette évolution présente certaines failles en matière de couverture dans la mesure où les outils de surveillance traditionnels ne sont pas adaptés à ces nouveaux environnements”, déclare Benoit Néviani, ingénieur avant vente, Network Instruments. “Avec la plate-forme Observer, les entreprises disposent d’une visibilité complète d’un bout à l’autre du réseau, en environnements physiques ou virtuels.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur