Un internaute sur quatre utilise Google Chrome

LogicielsNavigateurs

Chrome est à deux doigts de rattraper Firefox sur le marché mondial des navigateurs. Une situation disparate selon les continents.

Ce n’est plus qu’une question de mois, voire de semaines. Google Chrome est en passe de dépasser Mozilla Firefox sur le marché mondial des navigateurs. Selon StatCounter, du moins. Au 31 octobre, le cabinet de mesure d’audience attribue 25  % à Chrome contre 26,39  % pour Firefox. Au vu du rythme de croissance du navigateur de Google (il occupait 23,61  % en septembre) et face à l’érosion, certes lente (26,79  % précédemment), Chrome pourrait bien s’imposer comme le numéro 2 des butineur avant la fin de l’année. A noter cependant que, les versions 6 et 7 de Firefox n’apparaissent pas dans les courbes de StatCounter.

Mountain View aura alors tout loisir de s’attaquer au numéro 1 Internet Explorer qui, toutes versions confondue, occupe 40,18  % du secteur, dont près de 24  % pour IE8 et 9,58  % pour IE9. Notons que, maintenant que Windows 7 a dépassé Windows XP (incompatible avec la dernière version du navigateur de Redmond), depuis octobre, l’adoption d’IE9 devrait s’accélérer. Dans tous les cas, c’est la seule version d’IE à progresser : IE6 étant encore représenté à hauteur de 2,47  % et 4,29  % pour IE7. Safari profite des bonnes ventes de machines Apple pour poursuivre sa progression et revendique désormais 5,93  % (contre 4,56  % il y a un an) tandis qu’Opera reste égal à lui-même avec 1,81  % (depuis 1 an, sa part fluctue entre 1,66  % et 2,07  %).

Chrome porté par l’Asie

Si Chrome s’imposera bientôt en deuxième position à l’échelle mondiale, il devra mettre les bouchées doubles sur le marché européen. Il y occupe moins de 24  % contre 33,1  % pour Firefox au coude-à-coude avec IE à 33,14  %. Il n’en reste pas moins que ces deux derniers navigateurs sont sur une pente glissante alors que celui de Google se prépare à gravir des sommets. Si Safari reste dans la moyenne mondiale (5,73  %), Opera bénéficie du soutien de son pays d’origine (la Norvège en l’occurrence) avec 3,91  %.

Le marché nord américain est une pâle copie du territoire européen : Chrome reste troisième même si l’écart avec Firefox est moindre qu’en Europe (19,79  % et 22,46  % respectivement) tandis qu’IE se maintient au dessus de 45,5  %. Safari occupe fermement ses 10  % (10,91  % précisément) et Opera est quasiment inexistant (0,56 %). En fait, Chrome est surtout porté par l’Asie où il occupe près de 27  % dépassant ainsi Firefox (24,88  %) et menaçant IE, certes de loin (43,72  %). Sur le continent africain, c’est l’offre de Mozilla qui a la primeur (35,8  %) juste devant IE (34,83  %) et loin devant Chrome (moins de 24  %).

A noter qu’on parle ici des navigateurs pour PC (fixes ou mobiles). Les résultats changent complètement pour les versions destinées aux smartphones et tablettes à l’échelle mondiale. Ainsi Opera domine avec 21,52  % juste devant Android (20,88  %) suivi, en toute logique, des navigateurs de l’iPhone (18,78  %), de Nokia/Symbian (12,4  %) et Blackberry (9,26  %). Réputés pour la rapidité de chargement des pages web, Opera Mobile et Mini sont largement adoptés sous Android comme sous iOS ou Symbian.

Part de marché monde des navigateurs selon StatCounter


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur