USA : les bloggers aussi protégés que les journalistes ?

Régulations

Les bloggers américains respirent… Via un rendu étonnant, un juge leur reconnait un statut proche du journaliste

Un blogger américain peut-il faire appel au Freedom of Information Act qui permet à un journaliste d’assurer la confidentialité de ses sources ?

C’est cette règle sensible qui permet à un journaliste américain de publier, par exemple, des extraits, même confidentiels, de documents en provenance des administrations sans être poursuivis.

Surtout, c’est cette même règle qui exempte jusqu’à un certain degré les journalistes des risques d’être poursuivis au motif d’accusation d’atteinte à la vie privée lorsqu’ils apportent la preuve que l’information publiée sur les personnes est plus ou moins publique.

C’est en tout cas toute la question qui se pose aux sites de blogs, les publications des bloggers peuvent-elles être assimilées à un travail journalistique, ce qui leur donnerait un accès à ce degré de protection légale jusqu’ici réservé aux seuls journalistes ?

Le débat est ouvert depuis que les blogs existent et que les internautes se prennent, parfois, pour des journalistes. Et la question est sensible, car elle concerne la publication d’informations qui peuvent relever de l’ordre privé, l’usage de marques et/ou de logos protégés, ou encore d’images.

Le juge de la Cour de Districk de Caroline du Sud (Etats-Unis) vient de rendre un jugement essentiel pour la suite de l’aventure des blogs. Il a débouté Bidzirk, le gestionnaire des fichiers d’eBay, et son représentant Daniel Schmidt, qui poursuivaient un blogger, Daniel Philips, accusé d’avoir affiché sur son blog un logo de la société. Le blogger avait affirmé que Daniel Schmidt est un ‘yes man‘ à la solde d’eBay, et affiché une photo de ce dernier en compagnie de sa femme.

Etonnamment, le juge n’a pas rendu un jugement sur le fond, mais sur la forme de l’article objet de la plainte. Incapable via le blog de déterminer si Daniel Philips est un journaliste, il a analysé le contenu de l’article afin de déterminer si celui-ci a une ‘qualité journalistique‘.

Jugeant que l’article publié sur le blog a fait l’objet de recherches, qu’il associe le positif et le négatif, et qu’il est bien écrit, le juge en a conclu que son intention est d’informer et non de nuire. “Certains bloggers sont sans aucun doute des journalistes“, a-t-il même commenté.

Résultat de ce jugement qui cache bien des surprises, c’est l’avocat des plaignants qui a été condamné par le juge ! Il devra verser 1.000 dollars à Daniel Philips, au motif qu’il (l’avocat) aurait du faire preuve de compétence avant de s’attaquer au blogger, et que l’affaire n’avait rien de solide pour justifier d’une procédure !

Décidément, la justice américaine est toujours pleine de surprises étonnantes. On pourra alors se demander si cette décision fera jurisprudence? Dans ce cas, la frontière entre journaliste et blogger pourrait bien disparaître…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur