USA : vers une régulation des nanotechnologies

Régulations

L’administration américaine s’inquiète de l’impact des nanotechnologies sur
la santé et l’environnement

Les nanotechnologies vont changer et certainement révolutionner notre quotidien en permettant la création de produits et matériaux toujours plus petits, au niveau atomique et moléculaire.

Mais les nanotechnologies sont aussi porteuses de nombreuses questions, en particulier sur leur impact sur la santé et sur l’environnement ?

Un exemple avec le plus répandu des nanomatériaux, le ‘nano argent‘. Il dispose de la capacité de détruire les germes, c’est pourquoi on le trouve aujourd’hui dans plus de 200 produits courants, comme les semelles des chaussures, les emballages alimentaires, les rafraichisseurs d’air, ou encore dans les machines à laver.

Il s’agit d’une révolution théoriquement écologique puisqu’elle permet de détruire les germes sans faire appel à des produits dangereux pour l’environnement. Certes, mais dans le même temps les molécules de nano argent tuent les bactéries et les organismes aquatiques, et pourraient à terme présenter un risque pour les humains !

Lorsque l’administration américaine, via la Food and Drug Administration (FDA), s’est penchée sur la question de la pollution agricole (ça lui arrive, malgré son opposition aux accords de Kyoto qui concernent l’industrie !), cela s’est traduit en 2005 par le Federal Insecticide, Fungicide and Rodenticide Act (FIFRA), qui règlemente désormais l’usage de pesticides, fongicides et autres produits de lutte contre ce qui menace les cultures.

Mais bien évidemment la machine à laver le linge, une machine et non pas une matière active, ne figure pas parmi les produits règlementés. Cela devrait pourtant changer?

L’Environmental Protection Agency (EPA), l’agence américaine pour la protection de l’environnement, s’intéresse en effet de près aux nanotechnologies et pourrait prochainement étendre la règlementation sur l’industrie. Par exemple exiger avant la mise sur le marché d’un produit embarquant des nanotechnologies que l’entreprise qui le fabrique en démontre l’absence de nocivité en fournissant des preuves scientifiques que le nano argent utilisé n’est dangereux ni pour l’écosystème aquatique ni pour la santé de l’homme.

La machine à laver pourrait donc prochainement être considérée comme un pesticide et son usage rejoindre le FIFRA. Et elle risque de ne pas être seule, l’ordinateur figure lui aussi sur la liste des produits qui utilisent des nanotechnologies et dont la fabrication et l’usage pourraient se voir encore plus règlementés?

Les lobbies de l’industrie américaine vont se mettre en marche !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur