Vélo, boulot, dodo? écolo

Régulations

A Lyon, on roule écolo. JC Decaux, l’afficheur, fort du succès de son opération pilote avec 2.000 vélos en libre service, le propose désormais dans ses réponses aux appels d’offres

2007 compte une échéance importante. A cette date, les Lyonnais disposeront de 4000 vélos, et non plus 2000, pour rouler écolo.

L’expérience pilote lancée depuis le 19 mai 2005 s’avère fructueuse. Les lyonnais ont la possibilité d’emprunter une bicyclette à un point de stationnement pour l’abandonner sans remords à l’un des 175 autres points de stationnement, le plus proche de leur lieu de destination. Le tout est géré par le système Cyclocity, qui cumule 8 brevets. Vélos et bornes sont équipés de cartes micro-électroniques. Un micro-processeur de contrôle embarqué sur les vélos, est alimenté par une batterie rechargeable connectée à la dynamo; il est relié par RFID aux bornes de parking. Double utilité : vérifier l’état du freinage, de l’éclairage et de la batterie, mais, également, surveiller que les vélos ne s’évanouissent pas dans la nature. Au bout de 24 heures d’absence, un bip sonore est émis. C’est JCDecaux, l’afficheur, qui a élaboré ce système et l’a intégré dans un marché de mobilier urbain auprès de la ville de Lyon. Ecolo com’ A ce jour, 35.000 lyonnais ont adopté le premier parc de 2000 vélos mis en circulation. Essentiellement pour leurs trajets domicile – bureau. C’est ce que montrent les statistiques, avec des pics de fréquentation entre 8 et 9 heures du matin, à l’heure du déjeuner, et le soir. Si, pour l’instant, les Lyonnais sont les seuls- avec les Viennois, en Autriche-, à bénéficier de se service, l’afficheur entend inclure cette prestation dans ses propositions, lors de ses réponses aux appels d’offre. Il ne lui manquera plus, pour décrocher la palme de l’entreprise citoyenne, que d’éviter d’étendre ses immenses bâches devant les fenêtres d’habitations privées, comme à Clichy, en janvier dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur