Virtualisation : Citrix passe son hyperviseur XenServer en version 5.5

Logiciels

Citrix accélère sa stratégie sur le marché de la virtualisation en maintenant la gratuité de son hyperviseur XenServer. Essentials, la suite d’outils de gestion suit la cadence en mode payant.

Moins de trois mois après avoir annoncé la gratuité totale et illimitée de XenServer, Citrix dévoile aujourd’hui la version 5.5 de son serveur de virtualisation. La nouvelle mouture ajoute un certain nombre d’éléments qui visent à simplifier la gestion des applications virtualisées et faciliter sa mise en œuvre au sein du système d’information de l’entreprise.

Parmi celles-ci, citons le support de toutes les versions Windows et Linux en mode virtualisé, l’intégration de l’Active Directory (qui simplifiera la gestion en groupe des postes clients), la sauvegarde consolidée ou encore des outils de recherche et de conversion avancés. Ces nouveautés s’ajoutent aux qualités initiales de XenServer, à savoir la gestion centralisée multi-nœuds (multi node), le stockage natif et le support du “full live motion” (migration à chaud…).

Rappelons également que XenServer est un hyperviseur de Type 1 (bare-metal). C’est-à-dire dont les applications virtualisées s’exécutent directement sur la plate-forme matérielle et est donc susceptible d’être plus rapide que les hyperviseurs de Type 2 qui s’exécutent depuis le système d’exploitation hôte. Oracle VM, VMware ESX Server, Microsoft Hyper-V sont des hyperviseurs “bare-metal” tandis que VMware Workstation et Fusion, Microsoft VirtualPC et VirtualServer ainsi que Sun Microsystems VirtualBox jouent dans la catégorie 2. En outre, XenServer supporte le mode 64 bits natif, jusqu’à 8 CPU par plate-forme, partage les réseau SAN et NAS et gère un nombre illimité de serveurs et de machines virtuelles selon la mémoire disponible.

XenServer 5.5 s’accompagne de Citrix Essentials en version 5.5 également. La suite d’outils de gestion Essentials (qui intègre Lab automotion, dynamic provisioning, workflow orchestration, haute disponibilité, intégration avec les systèmes de stockage, etc.) est disponible pour XenServer ainsi que pour Hyper-V de Microsoft pour qui Citrix est, pour le moment, un partenaire. En retour, la mallette à outils Systems Center de Microsoft doit intégrer XenServer à l’occasion d’une prochaine version. Ce qui facilitera la gestion au sein des entreprises qui partagent les deux plates-formes de virtualisation.

Proposé en version d’essai 30 jours, Citrix Essentials est commercialisé 2500 dollars par serveur, quelque soit le nombre de processeurs qui l’anime. XenServer 5.5 est téléchargeable librement.

Depuis sa mise en disponibilité gratuite fin mars, XenServer a été téléchargé par plus de 100.000 utilisateurs, selon Citrix. Et plus de 5000 entreprises auraient implémenté la solution. Une stratégie mûrement réfléchie de la part de Citrix. “Rendre gratuit XenServer n’était pas un coup publicitaire”, annonce Peter Levine, vice-président et responsable de la division Virtualisation chez Citrix, “c’est une part intégrante de notre stratégie afin d’accélérer le taux d’adoption de la virtualisation et adresser les plus de 75 % de serveurs non encore virtualisés aujourd’hui.”

Avec XenServer, Citrix se montre agressif et compte bien s’imposer comme acteur majeur du marché, notamment face au leader VMware. “L’écrasant nombre de téléchargements que nous avons constatés ces deux derniers mois démontre que de nombreux clients ne sont pas satisfait avec les coûts grandissants et la complexité de leurs solutions de virtualisation, poursuit Peter Levine. La version 5.5 de XenServer confirmera, ou non, cette analyse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur