Virtualisation : le client léger HP t410 devient Smart Zero

Poste de travailVirtualisation
HP t410 Smart Zero Client

La famille de clients légers HP t410 s’enrichit d’un nouveau modèle ultra-compact : le Smart Zero, conçu dans une logique d’efficience énergétique et de désencombrement du poste de travail.

HP s’affiche en phase avec l’accroissement de la demande en postes de travail virtuels et enrichit sa gamme de clients légers d’une référence familière : un certain t410, dans une nouvelle déclinaison baptisée Smart Zero.

Le groupe high-tech de Palo Alto cherche à affirmer plus encore sa forte implication en matière de virtualisation, alors que l’exercice devient un pan de l’infrastructure informatique en entreprise. Dans une logique de gain d’espace au sein de l’environnement de travail, le terminal prend la forme d’un boîtier compact de 14,8 x 18,5 x 3,2 cm pour quelque 640 grammes. L’efficience énergétique est assurée par un processeur Texas Instruments TMS320DM8148 à base d’ARM Cortex A8 à 1 GHz et fort d’une enveloppe thermique annoncée à 3,3 W.

Outre les 512 ko de cache L2 intégrés, l’on note une accélération matérielle par coprocesseur à virgule flottante (pratique pour certaines applications), 1 Go de mémoire vive DDR3 (capacité non extensible) et 2 Go de mémoire flash. La connectique se révèle bien pensée, avec 4 ports USB 2.0, un double affichage par VGA et DisplayPort 1.1, une entrée micro et une sortie casque, ainsi que deux interfaces Ethernet Gigabit. Pas de Wifi au rendez-vous, ni même une quelconque connectivité sans fil de type Bluetooth.

Compatible Citrix, Microsoft, VMware…

L’essentiel est ailleurs, prétend HP. Si le t410 Smart Zero ne dispose pas d’un système d’exploitation (il démarre sur un serveur), il peut détecter, sur le réseau, des environnements virtualisés existants, qu’il s’agisse de Citrix, Microsoft ou VMware, y compris au sein de configurations impliquant l’externalisation de composantes via le cloud. Quant à l’outil d’administration Velocity, installé côté client et côté serveur, il remplit un rôle d’optimisation des performances réseau, permettant notamment d’allouer plus précisément la bande passante aux applications les plus demandeuses.

En conjonction avec la technologie PCoIP (PC-over-IP), le t410 Smart Zero supporte jusqu’à deux affichages simultanés en résolution Full HD (1920 x 1080 points), à 30 images par seconde, avec une prise en charge du codec vidéo H.264.

Pour le reste, la promesse du thin client perdure : coûts d’infrastructure réduits et gestion centralisée. Dans cette démarche, une garantie standard de 3 ans, extensible à 5 ans via le HP Care Pack, un prix (259 euros HT, soit 309 euros TTC) et plusieurs cibles avec en première ligne, le secteur de l’éducation, mais aussi ceux de la santé et de l’ hôtellerie.

En mai dernier, à l’occasion de son Global Influencer Summit tenu à Shanghai, HP avait déjà remis au goût du jour ses clients légers. Un autre t410 s’était offert la vedette. Il s’agit d’un tout-en-un de 18,5 pouces dont la particularité résidait en son alimentation via un simple câble réseau, sur le principe du PoE (Power over Ethernet). L’ensemble s’avère ainsi peu énergivore : 13 W, soit moins que la plupart des écrans LCD de bureau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur