Wind River, le logiciel en version industrie

Régulations

Il ne bénéficie pas de la médiatisation des géants du logiciel bureautique ou de gestion, pourtant Wind River est le leader mondial de l’optimisation logicielle, spécialiste du développement de logiciels pour périphériques

Quel point commun y a-t-il entre la dernière génération des toilettes intelligentes, l’automate sur une chaîne, un

switch de télécommunications ou le gadget embarqué sur une automobile ? Les logiciels qui les pilotent ont été développés sur une plate-forme Wind River. Avec 44% de parts de marché, Wind River est le porte?parole d’un pan méconnu du développement de logiciels, les applicatifs pour l’industrie. Un marché gigantesque, car la multiplication des systèmes électroniques embarqués doit bien s’accompagner de logiciels qui les pilotent. Les logiciels pour équipements connectés feront fonctionner 14 milliards de solutions d’ici 2010. (source Forrester) Wind River est le leader mondial de l’optimisation logicielle, le DSO (Divice Software Optilisation), présent dans l’aérospatiale et la défense, l’automobile et l’électronique grand public, les produits industriels et les infrastructures de réseaux. A l’origine basée sur une technologie propriétaire, la plateforme VxWorks a été spécifiquement optimisée pour une approche industrielle, qui donne la priorité au temps réel, à la protection de la mémoire et à la détection des erreurs. Une approche de middleware qui tourne autour de deux offres : – un package ‘General Purpose Plateform‘ qui réunit l’OS VxWorks et des applications, pour les industries à la recherche de solutions non spécifiques ; – une approche plus spécifique, toujours architecturée autour de VxWorks, destinées au développement d’équipements connectés, avec trois nouvelles plateformes verticales, ‘Consumer Electronics‘, ‘Industrial Devices‘ et ‘Network Equipment‘. Mais Wind River doit aussi faire face à l’évolution du marché, à la fois avec la diminution du nombre de systèmes d’exploitation et de composants, mais aussi la nécessaire consolidation du marché et sa migration vers les systèmes ouverts. Ainsi l’éditeur vient-il d’annoncer sa première plateforme sous Linux. ‘Platform for Network Equipment, Linux Edition‘ est basée sur Linux 2.6 avec les spécifications CGL 2.01. Plutôt destinée aux équipementiers télécoms, elle dispose d’un éventail complet de produits middleware et d’applications réseau. Et bien sûr elle communique par messages avec Linux et VxWorks. La plateforme Linux Edition s’adresse donc au développement de logiciels de contrôle et de gestion de systèmes d’infrastructures sans fil, de commutateurs logiciels, de passerelles média, de multiplexeurs d’accès DSL, de têtes de réseaux et de commutateurs multiservices. Autant dire les OEM télécoms, avec quelques clients prestigieux comme Cisco, France Télécom, Thalès, Lucent ou Siemens. Difficile donc, même pour un leader sur le marché de l’industrie, de ne pas répondre aux demandes et à la mode Linux ! Nous avions constaté cette forte demande autour du système d’exploitation libre avec l’un des meilleurs partenaires de Wind River, Freescale, dont les semi-conducteurs sont au c?ur des technologies embarquées, en particulier dans l’automobile. Les nouvelles solutions technologiques de Wind River

Wind River Workbench : suite de développement intégrée à l’environnement open source Eclipse qui prend en charge l’ensemble du cycle de développement ; Wind River General Purpose Platform : solution de développement packagée qui integre VxWorks 6.0, Wind River Workbench 2.2 et des produits de middleware flexibles ; Wind River Platform for Network Equipment, Linux Edition : suite de développement sous Linux pour les marchés des télécoms et des réseaux de données ; Et les plateformes spécialisées ‘Consumer Electronics‘, ‘Industrial Devices‘ et ‘Network Equipment‘, qui intègrent des produits middleware spécifiques pour la mise en réseau, la gestion et la sécurité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur