Windows 7 ne sauvera pas le marché du PC en déclin

Cloud

Le cabinet Gartner prévoit un déclin de 6 % des ventes de PC en 2009. Ni Windows 7 ni les portables, en expansions, ne compenseront la sévère chute des PC desktop.

Si le marché des serveurs est en déclin, celui des PC ne se porte guère mieux. Et l’arrivée de Windows 7 pour le dernier trimestre ne parviendra pas à rattraper les dégâts de 2009.

Selon les prévisions du cabinet Gartner, la vente d’ordinateurs dans le monde devrait atteindre 274 millions d’unités en 2009. Soit une baisse de 6 % par rapport aux 292 millions de 2008. Le quatrième trimestre devrait cependant être positif et Gartner s’attend à ce qu’il pose “les bases du retour d’un marché en bonne santé en 2010 avec une croissance de 10,3 % en unités.”

Les netbooks ne seront pas étrangers à cette “bonne santé”. Gartner prévoit qu’il s’en vendra 21 millions en 2009 et 30 millions en 2010. La distribution des ordinateurs portables (dont les netbooks désormais considérés comme une composantes aux yeux de l’analyste) doit augmenter de 4,1 % à 149 millions.

Mais la concurrence acharnée risque de provoquer une baisse en valeur de 12,8 %. “La chute du prix moyen des PC mobiles reflète un glissement prononcé vers des tarifs plus bas, en partie conduite par les mini-notebooks [netbooks, ndlr] mais aussi par l’amélioration du rapport performance/prix dans l’entrée de gamme”, note le Gartner. Ce n’est pas le consommateur qui va s’en plaindre.

De leur côté, les PC de bureau poursuivent leur inéluctable chute. Le cabinet d’analyse parie sur un marché en déclin de 15,7 % avec 125 millions de machines et une baisse de 26,6 % en valeur.

Ce qui est plus inquiétant c’est que Windows 7 ne devrait pas significativement influencer le marcher. “A moins que Microsoft mette en place une campagne marketing majeure autour de Windows 7, nous pensons que les consommateurs adopteront le nouveau système d’exploitation simplement à travers l’achat de nouveau PC”, estime George Shiffler, directeur de recherche au Gartner. “Quant aux professionnels, nous continuons de penser qu’il mettront un an au moins à adopter le nouvel OS après avoir entièrement testé leurs applications.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur