Windows N (sans Media Player) se vend mal

Régulations

La version du système d’exploitation sans Media Player ne fait pas recette. Les constructeurs rechignent à l’intégrer à leurs machines. Raison principale: le prix est identique!

Des années de procès pour rien ? On s’en souvient, la sanction phare infligée par la Commission européenne à Microsoft lors du procès pour abus de position dominante était l’obligation de proposer au public une version de Windows sans le lecteur Media Player.

Cette mesure est censée rétablir l’équilibre dans la concurrence entre Microsoft et les autres éditeurs de logiciels multimédia comme Real Player, d’ailleurs à l’origine de la plainte. Cette version, baptisée Windows N, a donc bel et bien été distribuée par Microsoft en Europe en juin dernier. Mais après presque six mois, le bilan est plutôt mitigé. La version ‘boîte’ du logiciel se vend très mal. Certains parlent même de fiasco. Il faut dire que l’OS est vendu au même prix que la version normale incluant le Media Player… Certains distributeurs, comme PC World en Grande-Bretagne, envisagent même de le retirer des rayons. Chez Microsoft, on fait mine de ne rien savoir: “Nous n’avons pas de chiffres concernant les ventes de Windows N, nous ne connaissons pas le nombre d’acheteurs”, déclare un porte-parole de la firme. Mais les ventes directes du logiciel sont secondaires. La Commission européenne comptait d’abord sur les constructeurs de PC pour intégrer le nouvel OS dans leurs machines, et ainsi rétablir le jeu concurrentiel. Là encore c’est raté. Les principaux fabricants font la sourde oreille. Il ne semble pas que Windows N fasse partie de leurs projets. Seul un constructeur avait officiellement indiqué son intention d’intégrer Windows N à ses produits, en l’occurrence Fujitsu Siemens. Mais il fait aujourd’hui machine arrière! Pour le directeur marketing du groupe, le constat est clair: “il n’y a pas de demande pour Windows N”. Même tonalité de la part de Lenovo: “la demande est très faible”. Evidemment, ces résultats ne sont pas du goût de la Commission européenne. Officiellement, les autorités déclarent qu’il est trop tôt pour faire un bilan. Officieusement, on se demande si Microsoft se donne tous les moyens pour imposer cette version expurgée. Mais encore une fois, avec un prix similaire (une demande de la Commission !), il y a peu de chance que Windows N fasse un jour son trou.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur