Windows RT dans la ligne de mire de Bruxelles

Régulations
Windows RT dans la ligne de mire de Bruxelles

La Commission européenne et la commission judiciaire du Sénat des États-Unis ont déclaré s’intéresser à la plainte de Mozilla relative aux limites imposées par Microsoft aux éditeurs tiers pour l’édition ARM de Windows 8 (Windows RT).

L’exécutif européen a déclaré cette semaine qu’il étudierait les pratiques de Microsoft relatives à l’édition de son système d’exploitation Windows 8 compatible avec l’architecture ARM (Windows RT). L’avertissement sans frais de la Commission européenne fait suite à une plainte de Mozilla, concepteur du navigateur web open source Firefox.

La semaine dernière, Asa Dotzler, responsable de la communauté Firefox, a évoqué les limites imposées par la firme de Redmond aux éditeurs tiers susceptibles de développer des applications conçues pour Windows RT. Limites que nous évoquions récemment.

La Commission européenne reste « vigilante »

En question, une décision antitrust européenne de 2009 qui impose à Microsoft de présenter dans Windows un écran de configuration permettant aux utilisateurs de choisir leur navigateur par défaut. Or, d’après Mozilla, seul Internet Explorer de Microsoft peut correctement fonctionner dans l’environnement Windows RT. Cette pratique serait contraire à la réglementation communautaire en matière de concurrence.

Antoine Colombani, porte-parole du commissaire européen à la concurrence, Joaquin Almunia, a déclaré la Commission consciente de ces allégations et indiqué que Bruxelles restait « vigilante ».

L’exécutif européen veillera à ce que Microsoft se conforme pleinement à ses engagements au titre de la décision de la Commission prise en 2009 sur les navigateurs. Cette décision ne s’appliquerait qu’aux PC. Or, Windows RT est principalement destiné aux tablettes numériques.

Aux États-Unis, la commission judiciaire du Sénat examine elle aussi le dossier.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur