Xeon E7 v2 : Intel met en avant leur prédisposition au Big Data

Big DataCloudComposantsDSIServeurs

Intel vient de dévoiler les processeurs Xeon E7 v2. Selon l’industriel, ces puces, héritières de l’architecture Ivy Bridge, vont amener les serveurs x86 à un nouveau niveau de performances, notamment en matière de traitement de données.

Intel a présenté sa toute nouvelle famille de processeurs Xeon E7 v2 destinée à des serveurs. De nouvelles puces certes, mais une architecture déjà bien connue puisqu’elle fut lancée en 2012. Les Xeon E7 v2, nom de code IvyTown, sont en effet basés sur l’architecture Ivy Bridge (architecture correspondant à un réduction en 22 nm des puces Sandy Bridge).

Initialement prévus pour le quatrième 2013, les Ivy Bridge-EX Xeon sont donc là. Et Intel de préciser que l’amélioration moyenne d’un facteur deux par rapport à la génération précédente valait bien une telle attente.

Jusqu’à 15 cœurs et 1,5 To par processeur

Ils sont conçus pour des serveurs pouvant accueillir jusqu’à 32 sockets et peuvent gérer jusqu’à 1,5 To par socket. Cela est rendu possible par des puces de type SMB (Scalable Memory Buffer) connectées d’une part aux processeurs et d’autre part aux barrettes de DDR3. De futures SMB seront en mesure de gérer de la mémoire DDR4.

Ils sont déclinés en 3 gammes : E7-2800 (2 sockets), E7-4800 (4 sockets) et E7-8800 (8 sockets). Le processeur Xeon E7-8800 v2 intègre 15 cœurs (soit 30 cœurs logiques grâce à la technologie d’HyperThreading) alors qu’au maximum, les Xeon v1 disposaient de 10 cœurs.

La mémoire cache de niveau L3 monte à 37,5 Mo pour le Xeon E7-8800 v2, soit 2,5 Mo par cœur.

Côté connectivité, les Xeon E7 v2 disposent de 40 lignes PCI Express (2,5/5,0/8,0 Gbit/s), mais aussi de quatre interfaces DMI et du bus QuickPath Interconnect (QPI) en version 1.1.

La déclinaison à 15 cœurs cadencée à 2,8 GHz se caractérise par un TDP (une enveloppe thermique) de 155 watts, mais une autre déclinaison cadencée à 2,2 GHz ne consommera que 105 watts. Un modèle 12 cœurs cadencé à 3 GHz affiche, lui, un TDP de 130 watts.

Le Big Data comme terrain de jeu

Intel met l’accent sur la capacité des Xeon E7 v2 à traiter et analyser de grandes quantités de données. D’où ce marketing d’Intel autour de ses processeurs Big Data. « La performance, la capacité de mémoire et la fiabilité avancées des processeurs Intel Xeon E7 v2 permettent aux services informatiques des entreprises de procéder à des analyses en temps réel de grandes masses de données, afin de repérer et d’exploiter les nouvelles tendances, de créer de nouveaux services et de renforcer l’efficacité globale de l’entreprise, » déclare Diane Bryant, vice-présidente et directrice générale du Data Center Group d’Intel.

Les exigences du Big Data semblent être à la portée des Intel Xeon E7 v2 qui triplent la capacité de mémoire par rapport aux modèles de la génération précédente.

Les technologies du Big Data et le marché des services devraient croître de 27 % par an jusqu’en 2017 pour atteindre 32,4 milliards de dollars. L’un des moteurs de cette croissance réside dans les données qui proviennent d’équipements connectés composant l’Internet des objets (IdO). 30 milliards d’équipements doivent être raccordés à ce dernier d’ici 2020.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur