Yahoo : Carl Icahn convainc de plus en plus d'actionnaires

Cloud

L’opération grand ménage du raider milliardaire qui vise à débarquer le conseil d’administration du portail commence à porter ses fruits

Carl Icahn est un tenace. Quand il a une idée en tête, le milliardaire se donne tous les moyens pour la concrétiser. Sa dernière obsession : pousser Yahoo à se faire racheter par Microsoft en noyautant le conseil d’administration.

Et l’homme commence à parvenir à ses fins. Rappelons que le raider a indiqué avoir acquis 59 millions d’actions Yahoo!, soit environ 4,3% du capital, et qu’il allait demander aux autorités antitrust l’autorisation d’en acquérir jusqu’à 2,5 milliards de dollars (environ 1,6 milliard d’euros) — soit environ 7% au cours actuel. Objectif : se faire nommer lui et ses alliés au conseil afin de faire plier la direction de Yahoo qui a rejeté l’offre à 47 milliards de dollars de Microsoft.

Surtout, de plus en plus de groupes d’actionnaires du portail se rallient à sa cause. Le fonds spéculatif et activiste Third Point a apporté son soutien à cette offensive et a acquis plus de quatre millions de titres du groupe internet depuis fin mars, ce qui porte sa participation à environ 0,35% du capital, selon le Wall Street Journal.

De son côté, le magnat texan de l’énergie T. Boone Pickens a acquis dix millions d’actions, représentant environ 0,75% du capital de Yahoo, et a indiqué, lors d’un entretien mardi à la chaîne d’information financière CNBC, qu’il accompagnerait Carl Icahn dans sa démarche.

Le milliardaire est également soutenu par le fonds d’investissement Paulson & Co, qui contrôle 3,7% du capital de Yahoo.

Si tout se passe comme prévu, Carl Icahn et ses alliés détiendront près de 12% de Yahoo avant la très sensible assemblée générale du groupe en juillet. De quoi nommer plusieurs administrateurs et forcer Yahoo à accépter l’offre de Microsoft.

Pour Yahoo, cette offensive “est le reflet d’une incompréhension significative des faits concernant la proposition de Microsoft et de la diligence avec laquelle notre conseil de direction a évalué et répondu à cette proposition“.

Pour autant, Microsoft semble avoir abandonné l’idée d’un rachat complet. A plusieurs reprises, l’éditeur a souligné qu’il se concentrerait désormais sur une stratégie indépendante.

Ce mercredi, Steve Ballmer, p-dg de la firme a déclaré : “Nous ne sommes pas en train de faire une offre sur Yahoo! Nous essayons d’avoir des discussions au sujet d’accords avec Yahoo! qui pourraient créer de la valeur, mais pas une acquisition d’ensemble de la société”, sans donner plus de précisions.

Microsoft évoquerait désormais une simple acquisition des activités de moteur de recherche sur internet de Yahoo. Le géant américain des logiciels Microsoft prendrait en outre une participation minoritaire dans le groupe internet américain, après une scission des actifs asiatiques de Yahoo, a ajouté la source.

Rappelons que Yahoo détient environ 40% du moteur de recherche chinois Alibaba et Yahoo Japon.

Yahoo a souligné qu’il continuait à envisager un certain nombre d’alternatives stratégiques et s’est dit “ouvert à toute opération qui soit dans le meilleur intérêt de nos actionnaires”.

Le moteur se dit prêt à“étudier chacune de nos alternatives, y compris une éventuelle proposition de Microsoft (…), avec l’accent mis sur la maximisation de la valeur actionnariale”, poursuit le communiqué de Yahoo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur