Yann Crumeyrolle, Axa : « le développeur doit faire sa veille techno »

DéveloppeursProjets

Développeur sénior chez Axa, Yann Crumeyrolle témoigne de l’évolution de sa profession. Un métier qui doit faire face à de perpétuelles mutations technologiques et s’adapter à de nouvelles formes d’organisation.

Développeur depuis 4 ans au sein d’Axa, Yann Crumeyrolle témoigne des exigences de plus en plus fortes qui pèsent sur le métier de développeur. « Il y a une dizaine d’années, on pouvait rester sur une technologie donnée. Aujourd’hui, on doit travailler ses compétences en permanence », explique-t-il. Sans oublier la révolution des méthodes de travail, avec un rapprochement attendu tant avec les métiers qu’avec la production, via le mouvement dit devops.

Pour ce développeur expérimenté, les formations proposées par l’employeur ne suffisent pas. « Si on veut aller sur des framework qui ne sont pas utiles dans l’immédiat, il faut le faire par soi-même. Et ne pas attendre que l’employeur fournisse le module de formation correspondant », affirme-t-il. Un goût pour le test de nouvelles technologies qui requiert une bonne dose de passion. Yann Crumeyrolle estime qu’à l’avenir des profils pluridisciplinaires – capables par exemple d’aborder de multiples domaines relatifs au front-office – cohabiteront avec des développeurs hyper-spécialisés.

Réalisation : Thibault Deschamps

A lire aussi :

C. Gonçalves, Société Générale GBIS, « Les développeurs sont devenus des intrapreneurs »

M. Blottière, DSI Axa France : « les développeurs sont liés à la transformation de l’entreprise »

Romain Linsolas, Société Générale : « le développeur doit être animé par la passion »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur