Quantcast
PME : mesurez-vous aux plus grands !

Aller vers le 100 % Flash en maîtrisant ses coûts

Le prix de la mémoire Flash baisse depuis plusieurs années maintenant, si bien qu’il devient moins coûteux de déployer des baies Full Flash que certaines baies classiques. À la clé, le stockage bénéficie de performances bien supérieures, mais aussi d’un TCO optimisé.

Jusqu’à aujourd’hui, pour les responsables du stockage informatique la situation était simple : les disques durs offraient les plus fortes capacités de stockage, étaient peu coûteux, mais présentaient des temps d’accès relativement longs. À l’opposé, les SSD offraient les meilleures IOPS (entrées sorties par seconde) pour une densité faible, mais avec un coût d’acquisition bien plus élevé.

Au responsable de doser la bonne répartition de ses ressources de stockage entre les deux technologies afin d’optimiser le rapport efficacité/coût de son infrastructure. Le caching puis l’auto-tiering sont venus à son aide afin d’exploiter le plus efficacement cette architecture de stockage hybride.

Le Flash devient plus compétitif en termes de coût

Ces architectures hybrides ont été largement adoptées tant dans les grandes entreprises que par les PME, mais cette approche est aujourd’hui battue en brèche par la baisse de prix et l’augmentation des capacités, à un rythme soutenu, de la mémoire Flash.

« Les entreprises vont de plus en plus sur du stockage Full Flash pour le stockage primaire, constate Olivier Tant, HPE Storage Division Category Manager chez Hewlett Packard Enterprise. Elles abandonnent progressivement le tiering tout simplement parce que l’équation économique du stockage Flash fait qu’il est devenu pertinent techniquement et économiquement d’aller vers le 100 % Flash. »

En l’espace d’un an, Hewlett-Packard Enterprise a vu la part des ventes d’équipements de stockage Full Flash s’envoler. « Nous sommes passés de 30 % de nos ventes qui étaient réalisées sur des équipements Full Flash à une part dépassant 50% aujourd’hui. Il y a une adoption massive du Flash au niveau du stockage primaire » ajoute l’expert.

Stockage Flash et déduplication, le duo gagnant

Les mémoires Flash apportent un gain de performance spectaculaire par rapport aux disques mécaniques traditionnels, c’est un fait. Il est possible d’exploiter ce gain en délivrant des IOPS très élevées aux applications, mais pas seulement.

En effet, certains clients peuvent maintenant exploiter ce gain de puissance pour activer la déduplication sur le stockage de leurs données primaires. « La déduplication est arrivée sur le stockage secondaire au début des années 2000. Le 100 % Flash sur le stockage primaire permet désormais de remonter la déduplication un cran plus haut, explique Olivier Tant. Au-delà de la performance, cela signifie que nos clients mettent également à profit le Flash pour diminuer leurs surfaces de stockage. L’essor de la déduplication sur le stockage primaire était impossible avant la maturité du stockage Flash, car l’enjeu était avant toute autre chose de fournir les es IOPS en mode random. »

Aujourd’hui, il devient possible de déployer la déduplication sur de nombreux profils de données primaires et, au final,  les réductions de surfaces de stockage réalisées par les multiples mécanismes de compaction de la donnée (thin provisioning, déduplication…) peuvent être très importantes, de l’ordre de 70-80% voire plus. .. Une source d’économie à l’achat, mais aussi et surtout à l’exploitation puisqu’on peut ainsi réduire le nombre d’équipements à maintenir dans les datacenters. « Nos solutions de stockage primaire 3Par intègrent de la déduplication depuis plus d’un an et demi. Nos clients vont arrêter de faire du tiering et passent massivement au Flash. »

L’équation économie stockage Flash face au stockage sur disque s’inverse : il devient donc aujourd’hui plus coûteux de maintenir des disques mécaniques si on inclut le prix d’achat des baies, des tiroirs additionnels, la maintenance de ces équipements supplémentaires, l’alimentation électrique, le refroidissement, face à des baies Flash optimisées en termes d’IOPS et avec la déduplication activée. La surface de stockage nécessaire est bien plus petite.

A l’occasion de la dernière convention HPE Discover qui s’est tenu début Juin à Las Vegas, HPE a annoncé le support au sein de son offre 3Par StoreServ de Solid-state drive (SSD) de 7.68 TB dès le début de cet été puis de 15.36 TB  au cours du second semestre 2016. La course vers un stockage haute-performance et haute-densité est donc loin d’être freinée…

 

3-Price-curve-SSDs-vs.-HDD

Le croisement des courbes le montre : il est désormais moins coûteux d’acheter une baie Full Flash qu’une baie de stockage classique. En outre, l’activation de la déduplication permet de réduire le poids des équipements dans les datacenters, avec des économies substantielles à la clé (source : IDC).