La 2G reste et restera encore très présente

MobilitéPortables

En 2019, plus de 20 % des abonnements mobiles seront encore en 2G. Un phénomène qui devra être pris en compte par les opérateurs, y compris en Europe.

Le dernier rapport en date d’Ericsson sur la mobilité (auquel Ilya Grigorik fait référence ici) donne quelques chiffres intéressants sur l’évolution du nombre d’abonnements mobiles. Ce dernier devrait en effet passer de 6,7 milliards en 2013, à 9,2 milliards en 2019.

La firme prédit également que la majorité des abonnements seront en 3G/4G. La 2G devrait toutefois rester bien présente. Aujourd’hui, elle représente encore plus de 80 % des abonnements de par le monde. En 2019, elle devrait totaliser 2 milliards d’abonnements mobiles.

Sa répartition devrait toutefois se montrer très inégale. Très présente dans certains pays d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient, la 2G restera également utilisée en Amérique Latine, ainsi qu’en Europe Centrale et Europe de l’Est. Ericsson estime toutefois qu’elle aura totalement disparu d’Europe de l’Ouest.

Un service de base condamné à disparaître ?

Espérons que les pays européens, dont la France, n’utiliseront pas ces prévisions comme prétexte pour couper purement et simplement la 2G (comme cela est aujourd’hui le cas dans certains pays d’Asie).

La 2G reste en effet une solution de repli lorsque la couverture 3G/4G n’est pas suffisante. De plus, cette solution est très accessible, un téléphone mobile 2G coûtant en général moins de 30 euros et étant utilisable avec un forfait sans engagement de quelques euros par mois.

Il est malheureusement toutefois probable que la 2G sera victime du ‘refarming’ de ses fréquences vers la 4G.

A lire aussi
Le marché des smartphones arrive rapidement à saturation
Les ventes de smartphones soutenues par les marchés émergents
Android occupe 85% du marché mondial des smartphones


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur