Apple fera produire ses futures puces ARM par TSMC

Composants
Galerie iPad mini © Apple

TSMC devrait livrer à Apple un processeur A6X gravé en 28 nm. La firme de Cupertino diversifie ainsi son portefeuille de fournisseurs… et s’éloigne petit à petit de Samsung.

La nouvelle a fait le tour du web : la production des puces ARM Apple A6X, aujourd’hui assurée par Samsung, pourrait l’être prochainement par le fondeur TSMC. Le coup est dur pour Samsung, qui risque ainsi de perdre un contrat de taille. Rappelons en effet que l’A6X équipe les derniers iPad.

Certains n’ont pas hésité à mettre en avant la guerre opposant Apple et Samsung sur le front des terminaux mobiles comme étant le déclencheur de ce changement. Si cela est probablement en partie vrai, un autre paramètre est à prendre en considération.

De fait, là où Samsung gravait les puces A6X en 32 nm, TSMC passera au 28 nm. À la clé, un meilleur ratio performance sur watt, qui permettra de proposer des produits soit plus économes en énergie, soit plus rapides.

iPad 5, iPad mini 2, iPhone 6 ?

Dans quels produits sera utilisée cette puce rénovée ? Une cinquième génération de l’iPad ne fait aucun doute. La possibilité de remplacer le processeur A5 de l’iPad mini est une autre possibilité. Enfin, faible consommation aidant, l’utilisation de l’A6X “next gen” dans un futur iPhone 6 peut également être envisagée.

Il est peu probable en tout état de cause – TSMC étant au premier trimestre 2013 en phase de test sur l’A6X 28 nm – que ces produits voient le jour avant le milieu de l’année.

Crédit photo : © Apple


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur