Atos et Microsoft veulent mettre les données du secteur public dans des clouds privés

CloudRéseaux

Atos et Microsoft unifient leurs solutions et compétences pour inviter les organisations du secteur public à basculer leurs solutions de communication dans le cloud. En mettant en avant la sécurité et conformité avec la réglementation des données.

Quand elles ne se dressent pas en un front commun à l’image d’Andromède, les entreprises françaises passent des partenariats avec les acteurs dominants du secteur, souvent américains. Après le partenariat entre Bull et CA Technologies autour du cloud, le français Atos Origin a annoncé une « alliance stratégique » avec Microsoft.

L’union concerne là aussi le cloud mais à travers les technologies de communication unifiée et de collaboration (UCC) en entreprise. Un marché très prometteur en Europe à en croire IDC. Plus prosaïquement, Atos va intégrer les technologies Windows Server et Hyper-V dans ses solutions de « Communication et Collaboration ».

La souveraineté des données dans le cloud privé
L’offre vise essentiellement les organisations du secteur public « qui souhaitent bénéficier des avantages du Cloud Privé, notamment préserver leur souveraineté sur les données », précise la SSII dirigée par Thierry Breton, qui l’utilisera également pour ses propres besoins (on n’est jamais mieux servi que par soi-même). Le partenariat ne s’arrête pas aux solutions technologiques. Il s’étend aux opérations commerciales. Microsoft bénéficiera des approches commerciales, marketing et techniques communes sur les offres conjointes concernant le cloud privé. Autrement dit, Atos et Microsoft auront, à travers leur offre commune, accès à leurs clients respectifs.

Globalement, Atos garantira aux clients que ses données seront bien hébergées dans un data center installé localement (en France dans l’immédiat, en Europe dans un second temps). L’hébergement dans des centres de données situés à l’étrangers, a fortiori à l’extérieur de l’Union européenne, constitue l’un des freins majeure à l’adoption des offres de cloud. Respect de la réglementation en vigueur, clouds communautaires et services sur mesure (archivage, chiffrement, sécurité dédiée) compléteront l’offre. Après une présentation de l’offre début 2012, la gamme sera élargie au fil des mois selon les besoins exprimés par les clients.

Une nouvelle génération de services de communication
« Atos s’engage à fournir les meilleures solutions de communication et de collaboration à ses clients. Avec cet accord, Microsoft et Atos ont une opportunité majeure pour proposer les solutions de Cloud privé les plus adaptées à leurs clients du secteur public », assure Jérôme Brun, Senior Vice-Président Cloud Services chez Atos qui, il est vrai, bénéficie d’une grande expertise dans les produits de Redmond (Exchange, SharePoint, Lync…). « Notre accord avec Atos permet de dresser les contours d’une nouvelle génération de services de communication et collaboration pour le secteur public, confirme Nathalie Wright, directrice du secteur public chez Microsoft France. Celui-ci va pouvoir tirer parti des avantages du Cloud Computing, tout en conciliant les besoins spécifiques en matière de souveraineté des données et de sécurité. Il s’agit là d’une étape importante pour accélérer l’évolution des usages numériques au sein des organisations du secteur public. »

Crédit photo : © FotolEdhar-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur