Avis d’experts – Tata Communications : les DSI sont-ils angoissées par les nouvelles technos ?

CloudData & StockageLogicielsMobilitéPoste de travailProjetsRéseauxSécurité
SD-WAN-Tata-Communications

Découvrez un nouvel Avis d’experts de Tata Communications sur le thème du SD-WAN.

Chaque fois qu’une nouvelle technologie émerge et vient remettre en question la façon dont les entreprises travaillent depuis des années, l’enthousiasme initial est rapidement éclipsé par la réticence à essayer quelque chose de nouveau.

Le service informatique et la direction se demandent probablement pourquoi un changement est nécessaire si la solution actuelle fonctionne parfaitement. Après tout, nous avons tous nos petites habitudes. Au fil du temps, l’appréhension a tendance à s’estomper.

En matière de réseaux d’entreprise, le SD-WAN est une technologie sur laquelle bon nombre de DSI hésitent encore à se prononcer. Et pourtant, elle devrait s’imposer d’ici quelques années seulement.

Si cela fonctionne, ne le changez pas…

Alors que la demande de bande passante des entreprises ne cesse d’augmenter, les DSI ne peuvent plus se permettre financièrement d’ajouter plus de capacité réseau dédiée au WAN privé et d’un autre côté les problèmes de sécurité et de fiabilité se multiplient avec l’Internet public.

Le trafic réseau continuant à augmenter, il est probable que son encombrement affecte l’expérience de l’utilisateur, avec des décalages pour l’accès aux applications cloud.

Avec l’adoption croissante de technologies telles que l’IoT ou l’IA, la congestion des réseaux ira en s’aggravant.

Se contenter de continuer à faire les choses comme on les fait depuis des années ne fonctionnera donc pas sur le long terme. es DSI sont de plus en plus nombreux à se rendre compte des avantages liés aux réseaux d’entreprise hybrides, qui combinent l’évolutivité de l’Internet public à la fiabilité d’un WAN privé.

Ces réseaux hybrides et le SD-WAN se complètent à merveille. L’un des avantages de ce dernier est qu’il permet aux utilisateurs de tirer un meilleur parti de la bande passante existante en donnant au DSI le contrôle de l’acheminement du trafic et de l’allocation de la bande passante.

Je ne veux pas servir de cobaye…

L’adoption d’une technologie non éprouvée demande du cran. Ceci étant dit, il n’est pas conseillé  de déployer immédiatement le SD-WAN dans toutes les régions. La meilleure approche consiste à commencer par une mise en œuvre modeste.

Bien entendu, le DSI doit demander à son fournisseur de SD-WAN des études de cas et des références clients pour se faire une idée des résultats obtenus à ce jour par cette solution et éviter les écueils éventuels lors du déploiement.

Les coûts vont exploser…

Le déploiement d’une technologie naissante peut receler certaines surprises, y compris des coûts imprévus. Ainsi le DSI doit travailler en étroite collaboration avec le fournisseur pour planifier la conception des circuits et les coûts associés.

Il s’agit notamment d’établir des prévisions pour des domaines tels que la connectivité ou la capacité, qui pourraient exiger des dépenses supplémentaires.

Néanmoins, l’intérêt du SD-WAN est qu’il réduit considérablement les besoins en matériel, ce qui diminue les coûts, dans la mesure où certaines fonctions comme l’optimisation du WAN peuvent être virtualisées.

En outre, il est souvent possible d’utiliser l’espace occupé par le routeur IP existant de l’entreprise pour une partie du déploiement du SD-WAN et donc de maîtriser le budget.

Le SD-WAN accorde au DSI une latitude sans précédent pour déployer de nouvelles applications. Cela permet non seulement d’améliorer l’expérience utilisateur, la congestion du réseau étant minimisée, mais aussi de donner à l’entreprise les moyens de se développer plus facilement sur de nouveaux marchés et de lancer plus rapidement de nouveaux services. 

Avec la multiplication des plateformes disponibles le coût deviendra plus attrayant. Grâce à ses fonctions virtualisées, le SD-WAN autorise une approche « à la carte » de la mise en réseau à l’échelle mondiale.

Cela signifie que le DSI est capable d’augmenter ou de réduire la capacité en fonction des besoins commerciaux. A contrario, les WAN traditionnels peuvent être complexes et coûteux à gérer, en particulier lorsqu’il faut ajouter de nouveaux sites ou utilisateurs.

Il y a une dizaine d’années, beaucoup doutaient de l’impact du cloud, mais aujourd’hui la plupart le  considère comme essentiel à leur entreprise.

L’appréhension a laissé place à des stratégies informatiques qui privilégient le cloud et des programmes de transformation numérique dans le cloud, mettant également celui-ci à profit pour intégrer les dernières innovations.

Auteur
En savoir plus 
Chief Revenue Officer
Tata Communications
Avant de rejoindre Tata Communications, James Parker a été Vice-Président, Global Sales and Marketing chez CenturyLink Business Enterprise. Avant cela, il a passé plus de 13 ans chez Microsoft - où il a occupé plusieurs postes de direction axés sur les ventes B2B en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. James possède un MBA de l'Université de Toronto - Rotman School of Management.
En savoir plus 

Livres blancs A la Une