Démarrage 2012 difficile pour Alcatel-Lucent

Réseaux

Chiffre d’affaires et résultat net en baisse pour Alcatel-Lucent au premier trimestre 2012. Toutes les activités sont en baisse ou stables à l’exception des nouveaux équipements réseaux.

Les résultats se suivent et ne se ressemblent pas toujours chez Alcatel-Lucent (ALU). Alors que le précédent trimestre (le quatrième fiscal) marquait retour positif de la fusion, ce premier trimestre 2012 se défausse par une baisse annuelle de 12,3 % à 3,2 milliards d’euros. Et si à 971 millions d’euros, la marge brute ajustée s’élève à 30,3 % des revenus, elle n’est pas à la hauteur des attentes du groupe et des analystes.

« Notre marge brute n’est pas au niveau que nous aurions aimé. Depuis le dernier trimestre 2011, nous avons été impactés négativement par des volumes moindres et par un mix de revenus défavorable, en particulier sur l’activité Services, commente le directeur général Ben Verwaayen, en ajoutant néanmoins qu’aujourd’hui, nos résultats reflètent un début d’année lent avec néanmoins la démonstration d’une bonne maîtrise de notre trésorerie et de nos coûts, et d’un fort potentiel de notre portefeuille de produits de nouvelle génération. »

La trésorerie opérationnelle affiche 168 millions d’euros pour une trésorerie nette de 753 millions (au 31 mars 2012). Le résultat net publié s’élève à 398 millions d’euros (0,14 euro par action) en baisse de 14,8 % par rapport au premier trimestre 2011 (et -24,5 % par rapport au trimestre précédent). Alcatel-Lucent explique en partie cette tendance par les 659 millions liés aux activités abandonnées, essentiellement suite à la vente de Genesys le premier févier dernier (qui participe néanmoins au résultat net).

Conservation des prévisions pour 2012

La hausse de l’activité IP (+23,5 % à 431 millions) accélère la baisse de l’activité Réseau (-18,1 % annuellement à 1,98 milliard d’euros). Les activités Optiques et Mobiles ne se portent guère mieux à respectivement 489 millions (-25,2 %) et 788 millions (-29,5 %). L’activité Fixe limite les dégâts à 282 millions d’euros (-8,7 %). Heureusement, les bonnes ventes de produits réseau de nouvelle génération compensent partiellement les pertes : +23 % à 1,106 milliard d’euros. L’activité Logiciels, Services et Solutions reste stable (-0,6 %) à 969 millions d’euros.

« Au cours de l’année 2012, nous allons maintenir une discipline financière stricte et nous allons tirer parti de projets de déploiement d’importants réseaux de nouvelle génération dans le monde entier, particulièrement en Amérique du Nord et en Chine, et consolider notre positionnement au Japon et en Amérique latine notamment. Tout ceci sera renforcé par notre potentiel d’innovations et l’introduction de produits clés, a déclaré Ben Verwaayen néanmoins conscient des incertitudes de marché [qui] restent élevées en Europe et la transition du CDMA vers le LTE [qui] s’accélère en Amérique du Nord. » Ce qui ne l’empêche pas de conserver les prévisions pour l’année 2012 et renforcer la rentabilité pour le trimestre en cours.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur